lespacearcenciel.com

lespacearcenciel.com changer de vie grâce à Internet :-)

Le Futur est Ici : Argent Internet

Entries Comments



Quelle Solution Face à la Crise

19 juin, 2012 (13:43) | Abondance :-) | By: lespacearcenciel

Quelle Solution face à la Crise ?

Appel du 19 juin 2012 !

La Réponse est simple : « Il faut Re-Créer des liens entre les Hommes ! » Tirée de la célèbre citation d’Antoine de St Exupéry. Satprem disait : « Nous ne sommes pas dans une crise politique, Morale, économique, mais dans une crise évolutive ! » Alors que nous avançons de plus en plus vite vers une automatisation croissante de la société. (Voir le documentaire sur le High Frequency Trading) Et bien que la gauche, suite aux élections législatives, a obtenu la majorité des sièges à l’assemblée, ce qui est une bonne chose. Mais cela ne résoudra pas tous les problèmes !

Aujourd’hui c’est le retour aux valeurs essentielles, par simple bon sens qui nous permettront de nous sortir, tous ensemble, de la crise. (Car, sachez-le, aujourd’hui, nous n’avons encore rien vu !) Or ces valeurs essentielles commencent par la recréation de liens entre les hommes. Tout ce qui va dans ce sens est une très bonne chose ! C’est un acte d’engagement et de résistance. « Une résistance passive ». (La plus grande des passivités est la plus grande des activités. Méditation de : M. F Carrel) La révolution doit être au service de la conscience. Or la conscience est Abondance. (Vacuité !) L’action consciente est au service de l’abondance. Or qui dit Abondance, dit forcément : « bien commun ! »

Car, que je sache ; Il y a de l’air pour tout le monde, de l’eau, de la terre ; des hommes ou des femmes (Afin d’établir une relation de couple) etc. Pourquoi n’en serait-il pas de même de l’argent ? Les responsables à la crise ne sont donc pas les banquiers, les Francs-Maçons, les juifs (ou Sionistes), les musulmans, mon voisin, tartempion ou le père Noël. Mais notre manque de conscience résultant de nos conceptions erronées. Dit autrement, de notre conditionnement. Je suis plus proche des paroles de Satprem que de René Guénon, bien que je sois un fervent admirateur de son message, de son travail.

Idem d’Alexandra David Neel, d’Amma ou du Dalaï-Lama etc. Ceux qui prêchent pour la paix, la compassion, l’humanisme, au service de cette nouvelle (réalité), humanité naissante. Idem de Jean-Luc Mélenchon ou de Pierre Jovanovic, bien que je ne sois pas Ok, pour ce dernier, dans la totalité de son discours. Bien obligé de se rendre à l’évidence.

L’Europe telle que nous la connaissons aujourd’hui ne peut plus durer. C’est insupportable pour une grande majorité de la population. La dette est une action d’austérité sur les peuples. (Grèce) Les politiques commencent tout juste à en prendre acte. Sauf que si rien n’est fait dans la direction du peuple, nous courons tout droit vers l’implosion. Chose que souhaitent de toute évidence, et attendent avec impatience les libéraux, (Certains banquiers, traders et financiers de tous bords). Il n’y a rien de tel pour un financier qu’une guerre ou que des conflits éclatent (Guerre civile) pour spéculer de plus belle et se faire un maximum de fric sur le dos des humains stupides (Individualisme !)

Pour annihiler, contrecarrer leurs plans machiavéliques, nous nous devons d’identifier leurs stratégies naissantes (Histoire de la grenouille *) afin d’agir à l’opposé de leurs attentes et réactions face à leurs plans d’austérité à venir… Voilà l’axe de la nouvelle Résistance. ( L’appel du 19 juin 2012 – Un clin d’œil à l’appel Officiel du Général de Gaulle le 18 juin 1940) C’est la Résistance engagée et consciente au service de l’ABONDANCE pour tous !

Voici une Solution

Amitiés à toutes et à tous A+,
Hugues 😉

* “Imaginez une marmite remplie d’eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite. L’eau se chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température commence à grimper. L’eau est chaude. C’est un peu plus que n’apprécie la grenouille; ça la fatigue un peu mais elle ne s’affole pas pour autant. L’eau est maintenant vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien. La température de l’eau va ainsi monter jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais s’être extraite de la marmite.

Cette expérience peu recommandable est riche d’enseignements. Elle montre que lorsqu’un changement négatif s’effectue de manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps pas de réaction, pas d’opposition, pas de révolte.”

*********************

  • Digg
  • del.icio.us
  • Reddit
  • Scoopeo
  • Facebook
  • MisterWong
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Live
  • MySpace
  • Diigo
  • FriendFeed
  • LinkedIn
  • Identi.ca
  • viadeo FR
  • email
  • Netvibes
  • Wikio FR

Argent Internet

lespacearcenciel.com

↑ Grab this Headline Animator



Commentaire

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 21 juin 2012 @ 11:55

  • ”

    A lire également : (Suite à ce Texte)

    http://interobjectif.net/des-solutions/

    Amicalement A+,

    Hugues 😉

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 25 juin 2012 @ 2:23

  • ”

    L’été sera Chaud !

    Ça commence… (A écouter en URGENCE afin de vous préparer… La rentrée risque d’être mouvementée !)

    Amicalement A+,

    Hugues 😉

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 25 juin 2012 @ 12:34

  • ”

    Angela Merkel et François Hollande ont déjà trouvé un accord pour le conseil européen !

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 25 juin 2012 @ 14:19

  • ”

    Entretien avec Pierre Jovanovic réalisé le 19 Juin 2012 par captanderson. Au menu, la crise, les banques, les médias et des surprises !

    Pierre Jovanovic répond à nos questions à propos de la crise du système financier, de l’effondrement de l’euro et du dollar par rapport au cours de l’or, et nous livre ses analyses pour les prochaines années.

    Les Réserves d’Or de la France

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 27 juin 2012 @ 11:52

  • ”

    Le PLAN de Bataille des Financi€rs !

    Écouter ce reportage en intégralité

    *********************

  • Comment de Paul Napoli

    Posté le 28 juin 2012 @ 12:53

  • ”

    Merci Hugues,
    Je vais reprendre cette vidéo
    d’un entretien avec Pierre Jovanovic 😉

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 28 juin 2012 @ 13:36

  • ”

    Jeudi 28 juin 2012, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de BFMTV interrogé par Jean-Jacques Bourdin dans l’émission « BFMTV 2012 »

    *********************

  • Comment de Cassiopée

    Posté le 28 juin 2012 @ 16:26

  • ”

    Le montage financier en bourse est une pratique courante, empocher un maximum d’argent sur le dos des petits actionnaires, acheteurs ou salariés. Pour y arriver, il faut avoir une information de projection futur, qui reste dans un cercle restreint de gros actionnaires et de leurs spéculateurs.

    En bourse, plus on achète des actions, plus son volume financier et son prix augmente. Comme dans chaque milieu, des informations circulent. Avoir une information à l’avance, sans que les petits acheteurs en aient connaissance, peut rapporter énormément d’argent. Ainsi quant on a accès à la projection future de son action ou de l’action de quelqu’un d’autre sur le marché, on peut réaliser des mouvements financiers à son avantage.

    Si vous savez à l’avance si l’action ira à la hausse ou à la baisse, vous pouvez inciter les petits acheteurs à acheter vos actions ou d’autres actions. Et même si une baisse allait arriver, vous pouvez escroquer les petits sur le marché.
    Comme baisse il y aura, on incite aux petits acheteurs d’acheter au plus haut de sa valeur pendant que le gros actionnaire lui, vends au plus haut aussi, puisque le gros actionnaire sait qu’elle va baisser. Pendant ce temps, les spéculateurs revendent au plus haut de sa valeur les actions des petits acheteurs, et ils ont le droit de revendre les actions des petits acheteurs.

    Puis comme le gros actionnaire sait que la valeur de son action va chuter, alors le cours de l’action chute comme il était prévu. D’où les échanges financiers précédemments réalisés.
    Il y a donc perte de la valeur du volume financier et du prix, car moins on achète des actions moins il y a de volume financier avec un prix faible sur le marché. Donc les petits acheteurs ont subi une perte de gain pour revendre leurs actions, dont le prix a chuté entre-temps.

    Suite à la baisse (prévue), un nouveau volume financier et une nouvelle répartition des actions sont réalisés, incluant un prix plus faible. Pour les petits actionnaires, acheteurs et salariés, c’est une perte d’argent avec des difficultés à revendre ses actions pour réaliser un bénéfice (sans inclure l’ancienne perte du 1er achat).

    Le gros actionnaire a lui ramassé un maximum d’argent, avec l’intermédiaire des spéculateurs (parfois travaillant pour le gros actionnaire), en ayant connaissance de la baisse sans en avoir informer les petits acheteurs, les incitant même à acheter pour leurs propres profits.

    Ses pratiques sont courantes dans le milieu boursier, elles génèrent des sommes colossales qui se chiffrent en milliards d’euros ou de dollars.

    Certaines grandes entreprises ou grandes PME ferment après ses procédés financiers, ce que des gros actionnaires et des spéculateurs savent aussi à l’avance (que l’entreprise va fermer prochainement), comme les bénéfices des plans sociaux qui eux aussi rapportent de l’argent.

    Puis pour « finir », l’entreprise délocalise à l’étranger, rapportant de nouveau de nombreux bénéfices, certaines entreprises émergent suite à l’argent récoltés, parfois sous un nouveau nom, une nouvelle activité, par le biais de la délocalisation. L’ouverture des marchés actuelle favorisant ce type de procédé, accroissant la pauvreté dans les pays riches comme dans les pays pauvres !

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 29 juin 2012 @ 12:33

  • ”

    La Semaine du Carambar. (Article de J.L Mélenchon)

    Ma cadence d’écriture sur ce blog a ralenti. C’est la saison qui veut ça. Je reviens à mon clavier plus lentement que dans le feu de l’action. Je vais parler de deux sujets très austères. Le sommet européen et le Front de gauche. Pour l’actualité vous avez la vidéo de mon passage chez Bourdin à BFM.

    Dans l’idée que je me fais de mon mandat de député européen le décryptage et l’information sont des taches essentielles. C’est pourquoi cette note consacre un large espace au conseil européen de la fin juin. J’aurais pu me limiter à placer mon analyse sur le sujet dans le blog européen que je tiens. Mais dans la mesure où il s’agit du premier sommet du nouveau gouvernement et parce qu’il porte sur un point décisif de la campagne des élections présidentielles, j’estime qu’il faut y consacrer du temps et de l’attention d’une façon spéciale. Que reste-t-il des engagements pris sur la renégociation du Traité budgétaire et du volet « croissance » qui était présenté comme le cœur de l’orientation des socialistes contre la notre jugée irréaliste ? Rien, selon moi. Ce sommet est une pantalonnade pour les Français. L’évènement tombe la semaine où les smicards viennent recevoir le fruit de la victoire socialiste : un carambar par jour ! Raison de plus pour veiller sur notre Front de gauche comme sur un outil précieux et pour penser sereinement mais fermement son avenir. Nous ne sommes pas qu’une critique. Nous sommes un programme alternatif à gauche. Et une démarche collective.

    Le Conseil européen des 28 et 29 juin produit son lot habituel de dramatisation kitch. Comme à l’accoutumée, l’abus des grands mots a permis d’éluder l’analyse des détails. Quand on en fait des tonnes sur le sommet de la « dernière chance » pour « sauver l’euro » et ainsi de suite, il est si facile ensuite de se contenter de peu. Et davantage encore quand ces gesticulations ne servent en dernier ressort qu’à masquer ce qui se décide vraiment. Cette fois-ci de nouveau, l’agitation bavarde sur le sommet de la « dernière chance » occulte le reste. Un point essentiel de l’ordre du jour passe sous silence. Il s’agit de l’approbation des « recommandations par pays » faites par la Commission européenne le 30 Mai dernier. C’est la dernière phase du Semestre européen. Ce semestre c’est l’examen de passage auquel doit tout gouvernement doit soumettre son budget. Il n’en est question nulle part. La comédie sur le compromis entre Allemands et Français où l’on échangerait de la croissance contre de la rigueur occupe tout l’espace médiatique et tout le temps de cerveau disponible. Ce n’est qu’une comédie. Le pacte budgétaire sera voté tel quel, sans renégociation, contrairement à ce qu’avait annoncé François Hollande. La preuve : ce document est voté tel quel par le Bundestag le vendredi alors même que se tient encore le sommet ! Pourquoi ? La stratégie de pression sur le gouvernement allemand, telle que l’on pouvait la comprendre après les déplacements spectaculaires de François Hollande pendant la campagne présidentielle auprès des socialistes allemands, s’est effondrée. Ses alliés ont capitulé. Il n’a donc plus de marge de manœuvre. Il rend les armes à son tour. Le 20 juin, le SPD a totalement embrayé sur Merkel contre la mutualisation de la dette des Etats. Les Verts allemands ont fait de même. Le SPD a lâché François Hollande sur ses projets d’Eurobonds ou, à défaut, de « fonds d’amortissement de la dette ». Merkel peut ainsi se prévaloir de l’accord de toute son opposition et donc en fait de tout le parti socialiste européen. Que reste-t-il alors du discours du nouveau gouvernement français ? Le « pacte de croissance ». Mais qu’est-ce que c’est ? Un trompe l’œil. En vérité ce pacte est une compilation de décisions dérisoires déjà prises sous l’ère Sarkozy. Certaines sont déjà en deçà de celles que le parlement européen avait lui-même amendées ! Mais avant d’en parler ici, il est temps, d’abord, de rafraichir les idées en rappelant quelles «recommandations de la Commission européenne pour la France» ont été acceptées par le nouveau gouvernement. Lire la Suite

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 30 juin 2012 @ 15:37

  • ”

    Au Sommet européen la France fait de la figuration

    C’est fini. Le nouveau Traité européen préparé par Merkel et Sarkozy s’imposera tel quel. François Hollande « considère que les négociations ont abouti ». C’est stupéfiant ! Mieux : « l’Europe a été réorientée comme il convient » dit-il. Le nouveau pouvoir avalise ainsi la politique européenne du précédent. Le libéralisme va s’aggraver, la souveraineté des citoyens sur leur budget est réduite à rien. Tous les diktats des libéraux ont été avalisés. Ils forment dorénavant une nouvelle construction dont la cohérence satisfait pourtant également François Hollande. Il s’en réjouit et le présentera au nom de son gouvernement devant le parlement !

    Pourtant la méthode de la résistance active a fait ses preuves. La seule que François Hollande n’ait pas appliquée. Pourtant,  madame Merkel s’est opposée seule contre tous, inclus le FMI et la BCE à la mutualisation de la dette des Etats et au prêts directs de la banque centrale européenne. Pourtant Rajoy et Monti ont refusé d’adopter quoi que ce soit si on ne faisait pas droit à leur demande de mesures d’urgence ! Résister et tenir bon sont la seule forme d’action qui paye dans les bras de fer en Europe. Le gouvernement français a fait de la figuration. Maintenant il fait le ravi. Plus que jamais c’est au peuple de se prononcer et non pas à une assemblée ou droite et socialistes vont voter sans discussion possible leur programme commun européen. J.L Mélenchon 29 06 2012

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 30 juin 2012 @ 15:57

  • ”

    La Grenouille qui cuit à petit feu !

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 2 juillet 2012 @ 15:23

  • ”

    LA FARCE DU PSEUDO-SAUVETAGE EUROPEEN DE VENDREDI DERNIER du 2 au 6 juillet 2012 : Les marchés se sont goinfrés avec des hausses de 5% après avoir fait du sur-place depuis 1 an, la belle affaire, d’autant que ces 120 milliards ne sont qu’une goutte d’eau de l’océan de dettes. Max Keiser a eu une formule assez choc pour résumer  : « sauver cette situation, c’est comme si vous essayiez d’atrapper un piano lancé du 20e étage« , que je compléterais par « de l’immeuble de la JP Morgan » ha ha ha… Et vous devrez aussi attraper, en même temps, le fauteuil sur lequel est assis Jamie Dimon en frac et noeud papillon en train de jouer une gymnopedie d’Eric Satie. Le NYT affirme que ses pertes sont maintenant à 9 milliards (ici La Libre Belgique), and counting… pour ma part, je donne le chiffre de 30 milliards.

    Pour revenir à la farce de Molière, ajoutons ensuite que ces 120 milliards n’existent pas (voir plus bas « Site de Pierre Jovanovic !), sans même parler du fait que la marche-arrière faite par Angela Merkel vient non seulement de lui coûter les élections de 2013, mais aussi d’aiguiser sérieusement le nationalisme allemand (il y a déjà des motions de censure en vue pour empêcher l’affaire, mais peu de chances que cela aboutisse). En effet, la presse deutsch a titré quasiment à l’unanimité « Ils viennent nous voler notre argent« … Bref, dans le genre « victoire » de Hollande et Monti, on avait vu mieux… La presse anglo-saxonne, pleine de sous-entendus grivois, a titré ou sous-titré: « The Full Monti » avec une photo d’Angela. Si après ça vous n’avez pas compris que l’annonce de vendredi dernier n’était ni plus, ni moins qu’un effet d’annonce-mensonge dans la pure tradition de Nicolas Sarkozy, eh bien il serait temps de vous abonner à Picsou Magazine.

    Justement regardez le Figaro : « Les Européens vont se doter d’un mécanisme unique de supervision financière. Le fonds de secours pourra recapitaliser les banques en direct sous conditions et acheter des titres de dettes d’État. Le pacte de croissance à 120 milliards d’euros est adopté. Les marchés vont pouvoir souffler« . Appréciez le « les marchés pourront souffler« . Réalisez aussi que la France, l’Espagne et l’Italie se sont félicitées d’avoir endetté leur peuple encore plus. Et ils appellent ça une « victoire« !!! Endetter le pays encore plus. Quelle hypocrise… Et les médias ont gobé leurs communiqués comme des poissons avalant des mouches lire ici le Guardian. CELA N’A ETE QUE LE 50e SAUVETAGE (choisissez) de L’EURO, DE LA ZONE EURO ET DE l’UE…. Fabuleuse désinformation qui ne servira de toute manière qu’à acheter de la dette et à injecter dans les banques en faillite. Mais l’économie réelle, elle, n’en verra JAMAIS la couleur. BRAVO AUX ECONOMISTES de l’Elysée… Les Anglais n’en reviennent pas que l’accord soit passé sans Cameron, lire ici le Daily Mail. PS 01 : Ceci ne fait qu’aggraver la situation, guère brillante. En fait, ces 120 milliards virtuels vont leur permettre de prendre des vacances tranquilles et à remettre les problèmes en septembre. PS 02 : Mr Chevallier a vu que « Des banques de la zone ont emprunté… 34 milliards d’euros supplémentaires la semaine dernière ! (rubrique 5 de l’actif). Les marioles de la BCE ont mis leur bikini‫ . Lire ici son papier très drôle sur son site. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2012

    *********************

    Décryptage des conclusions des sommets de la zone euro et de l’UE . (Sources J.L Mélenchon)

    La déclaration du Sommet de la Zone Euro (17)

    La déclaration part d’un constat que nous partageons : « il est impératif de briser le cercle vicieux qui existe entre les banques et les États ». N’allez pas croire que les chefs d’Etat aient enfin décidé que la BCE devait prêter directement aux Etats sans passer par le biais des banques. N’allez pas croire même qu’ils aient décidé de donner au FESF et à son successeur, le futur MES, la licence bancaire nécessaire pour que la BCE leur prête. Rien de tout ça. Voilà ce qu’ils ont décidé

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 4 juillet 2012 @ 18:40

  • ”

    NIGEL FARAGE ATOMISE HERMAN VON FRIPOUILLE du 4 au 10 juillet 2012 : Là Herman von Rompoy n’a pas pu s’ésquiver (grâce au Cpt Anderson, vous avez la version sous titrée in francese, merci à lui). Farage félicite Herman pour le Ne sauvetage de l’Euro, et lui donne même rendez-vous cet été pour une nouvelle explosion de la Zone Euro. Ce qu’il y a de fascinant, c’est son regard (Herman), celui d’un moine fou, un peu comme ceux du film Au Nom de la Rose d’Ecco. Je le verrais bien avec une robe de bure, le regard translucide, torturant les femmes durant l’Inquisition avec le Marteau des Sorcières comme règle de vie. Herman von Rampoy, choisi par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, est en train de torturer 500 millions d’Européens avec un euro trop cher qui conduit tous les pays de la ZE vers le gouffre. Regardez-le bien… Et là, Farage dit à Baroso de ne pas partir sur le yacht de ses amis millionnaires car il sera de retour en août… Herman et Baroso (non élus par les peuples, c’est quand même fort) ont été habillés pour l’hiver. Cette vidéo aura un grand succès…(Sources Pierre Jovanovic…)

    Nigel Farage : Ne vous éloignez pas trop cet été,
    nous serons tous de retour en Août
    !

    *********************

    Avec tous les témoignages ci-dessus, à présent nous constatons, sans la moindre ambiguïté, la CAPITULATION du Gouvernement actuel face à la finance au détriment du peuple, qui pourtant leur a fait confiance. (Confiance qui a été renouvelé durant les législatives, donnant à la gauche la majorité des sièges à l’assemblée.) C’est ni plus ni moins de la HAUTE TRAHISON. ( Ce qui confirme les propos de cette vidéo ! ) Le peuple Français est mis en esclavage via la dette avec le consentement du Gouvernement HOLLANDE ! Bien que nous ayons appelé en conscience à voter Hollande au second tour. Entre le Gouvernement Sarkozy et ce présent Gouvernement, comme le dit si bien le proverbe : c’est « bonnet blanc et blanc bonnet » (Se dit de choses présentées comme différentes mais en fait identiques ou très similaires.) Et pour aller droit au but j’ajouterai à présent que « les carottes sont cuites« . Ce qui signifie encore que : Le point de non-retour a été atteint. En bref, aujourd’hui, il n’y a plus aucun espoir à attendre d’un tel gouvernement ! (Les plans d’austérité risquent d’aller bon train à la rentrée. A suivre…)

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 4 juillet 2012 @ 19:51

  • ”

    Malheur … et s’ils avaient raison ?

    Piero San Giorgio : Survivre à l’effondrement économique !

    « L’esprit d’une Nation réside toujours dans le petit nombre qui fait travailler le grand et nourri par lui et le gouverne ! » (Citation de Voltaire entendu iciA écouter en URGENCE !)

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 4 juillet 2012 @ 20:58

  • ”

    Je fais suivre les Infos de Pierre Jovanovic via Facebook ! – Les gens de BFM ne la ramènent plus trop… Delamarche déchaîné…

    *********************

    L‘austérité, c’est quand la finance internationale contraint les élus à appauvrir le peuple pour enrichir les banques !

    *********************

    Pourquoi ne pas voter la confiance au gouvernement ? Discours d’André Chassaigne pour le groupe parlementaire du Front de Gauche. Lire la Suite

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 5 juillet 2012 @ 20:00

  • ”

    Nicolas Dupont Aignan s’exprime à l’Assemblée Nationale sur le sommet de Bruxelles le 3 juillet 2012 !

    La fin de son intervention en dit Long !

    *********************

  • Comment de Cassiopée

    Posté le 5 juillet 2012 @ 20:10

  • ”

    Les emprunts à risque sont devenus monnaie courante entre les marchés financiers et les États, ainsi on assiste à une mise en péril des États et de la cohésion sociale.

    Ces emprunts à risque national sont signés entre les financiers et les politiques, les citoyens étant exclus de tous débats portant sur les sommes empruntées et les intérêts très variables. C’est un endettement très lucratif qui est situé dans tous les grands pays, allant des Etats-Unis à l’Europe ou en Chine, concernant les États, les régions et les collectivités locales.

    Il est mathématiquement impossible de rembourser des prêts avec des intérêts très élevés, dont la contrepartie sera une baisse générale du niveau de vie des citoyens. Ceci se passant en période de surconsommation, la situation est que les produits deviennent plus difficilement accessible, augmentant les gaspillages surtout en période de surexploitation naturelles.

    L’endettement des ménages est lui aussi très élevé de nos jours, avec des prix chers et des crédits immobiliers ou classiques aussi de plus en plus chers. La hausse des prix a diminué le niveau de vie des citoyens, subissant à la fois des délocalisations et des importations massives (même pour des secteurs très spécialisés en masse).

    Par un système mondialisé, les banques sont internationales, et influencent plusieurs États. Les pertes ne sont pas supportés par les banques, et les islandais ont par référendum fait le choix de ne pas les payer, pour ne pas voir leur niveau de vie s’effondrer.

    Il y a actuellement une socialisation des dettes (nationalisation et internationalisation) et une privatisation des gains (pour les banques et les délits d’initiés politiques). Bien que les ménages soient endettés, ils doivent en plus supporter le poids de la dette nationale avec une hausse des taxes, des impôts et des prix, voyant leur niveau de vie de nouveau baisser.

    Ces emprunts à risque sont des dettes, que les citoyens refuseraient par évidence de contracter puisqu’ils mettraient en péril leur niveau de vie ! (Voir la vidéo ci-dessous !)

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 5 juillet 2012 @ 21:04

  • ”

    Dette et esclavage moderne : Une guerre invisible contre la population !!!

    Vu chez renoVatiotv ici

    *********************

  • Comment de Cassiopée

    Posté le 8 juillet 2012 @ 10:33

  • ”

    Merci Hugues pour la mise en page et bonne journée !
     

    C’est le délitement des classes moyennes et populaires qui sont concernés par des lois qui appauvrissent les citoyens, l’intégration financière est obligatoire pour vivre en société, et les revenus pour y arriver sont nécessaires alors que ces derniers sont en constante diminution.

    La vie chère fait partie intégrante de la société moderne. Le libéralisme moderne est de développer la spéculation, donc la hausse des prix, les délocalisations et les importations massives sur un territoire même si celui-ci est spécialisé à des productions de masses.

    Des choix financiers et politiques, de réduire les capacités financières des masses représentantes près de 80% de la société, et de facto, elles ont des conséquences sur le niveau de vie des citoyens. En Espagne, avec un apport financier aux banques (privatisation des gains), les citoyens seront confrontés (A la socialisation des dettes) :
    « Elles atteindront la TVA, les pensions de retraite, les salaires des fonctionnaires, institueront de nouveaux péages autoroutiers et procéderont à des coupes dans les budgets des ministères et des régions etc. »

    Aujourd’hui on parle de l’Espagne, ce phénomène financier s’étendra aux États-Unis, à l’Angleterre, à la France et à l’Allemagne, et l’Italie est déjà actuellement dans cette même doctrine de réduire drastiquement les budgets sociaux. La hausse des prix que nous vivons, ne concerne pas seulement la TVA puisque même les prix (par la spéculation) ne cessent d’augmenter, rendant de plus en plus difficile à avoir des revenus accessibles pour vivre financièrement en société.

    Une combinaison hausse des loyers et des prix des appartements (sans aucune régulation), et une précarisation des contrats de travail à faible salaire (pour être autonome en société) et à titre gratuit (stages) ne peut pas améliorer les conditions de vies des citoyens. L’entraide ne peut pas non plus fonctionner si les salaires (publics et privés) sont gelés, et les pensions des retraites sont vus sans cesse à la baisse. La solidarité inter-générationnelle sera de plus en plus difficilement finançable, et les jeunes qui sont confrontés à une crise grave d’intégration, ne pourront plus transmettre leurs connaissances anciennes.

    La doctrine libérale actuelle est de baisser drastiquement les budgets nationaux (et à l’échelle international), de socialiser les dettes, des prêts et des intérêts très élevés (au niveau national et international), et une privatisation des gains pour les banques. Ce qui a un impact sur le niveau de vie des citoyens de divers pays à travers le monde, qui supportent les dettes et la hausse des prix en même temps.

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 8 juillet 2012 @ 22:07

  • ”

    Radars Embarqués – Nouvelle Génération !

    Merci de Signer la Pétition !) http://www.liguedesconducteurs.org/radars-mobiles-embarques.html J’ai tenu à enregistrer cette vidéo parce que je considère que toute personne qui utilise régulièrement sa voiture a le droit de savoir ce qui l’attend sur la route.

    >> Signer la Pétition < <

    Bien cordialement,

    Christiane Bayard,

    Secrétaire Générale Ligue de Défense des Conducteurs.

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 10 juillet 2012 @ 21:59

  • ”

    Pierre Jovanovic
    invité sur Radio Courtoisie
    !

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 17 juillet 2012 @ 14:49

  • ”

    Il y a quelques jours, j’ai appris qu’une pétition visant à emprisonner les banquiers étaient en ligne. Je sais qu’une pétition n’arrivera jamais à emprisonner les Pharaons qui mènent le monde alors je n’ai pas jugé importun de publier la nouvelle. Mais aujourd’hui, il y a une bonne raison de publier la nouvelle. Près de 500 000 personnes ont déjà signé la pétition ! En quelques jours ! On voit que les gens commencent à comprendre la « gamique ». – Peter Moore

    « Les banquiers derrière les barreaux : 489,076 personnes ont déjà signé cette pétition 🙂 …  soyons des millions !

    Chers amis, chères amies,

    Les grandes banques, prises la main dans le sac dans une escroquerie internationale des taux d’intérêts, ont floué des millions d’entre nous, notamment sur nos emprunts et prêts étudiants ! N’importe qui irait en prison pour moins que ça, or seule la banque Barclays est poursuivie, qui plus est pour une fraction de ses profits ! L’indignation est à son comble — Saisissons cette chance de mettre une fois pour toutes fin au règne des banques sur nos démocraties.

    Le Commissaire chargé des finances de l’UE, Michel Barnier, affronte le puissant lobby des banques et lance des réformes ambitieuses qui mettraient ces banquiers-escrocs derrières les barreaux. Si l’UE se lance en premier, cette opération « finances propres » pourrait faire des émules partout dans le monde –mais les banques mènent un lobbying acharné. Seule une mobilisation massive pourrait lui donner un blanc seing inébranlable pour mener à bien ses réformes.

    Si 1 million de personnes se mobilisent aux côtés de Barnier en 3 jours, ce dernier sera conforté par un mandat citoyen clair dans sa décision d’affronter le lobby bancaire et de mener ses réformes. Cliquez ci-dessous pour signer, et nous mènerons une action symbolique avec de faux banquiers emprisonnés devant le Parlement de l’UE:

    http://www.avaaz.org/fr/la_fin_de_limpunite_des_banquiers_fr/?bogMBbb&v=15970

    L‘étendue du scandale n’a même pas encore été mise à jour que ce que nous en savons déjà nous sidère: « de nombreuses » banques avec pignon sur rue ont été impliquées, et la falsification du taux d’intérêt LIBOR, le taux sur lequel se basent de nombreux taux d’intérêts mondiaux, a affecté la valeur de littéralement centaines de billions de dollars d’investissements. Pour l’heure, seule Barclays a admis avoir commis cette fraude des « centaines » de fois.

    Trop longtemps, nos gouvernements ont été aux ordres de banquiers puissants qui les menaçaient de s’installer ailleurs à la moindre contrariété. Trop longtemps, les banques ont manipulé nos économies de marché, imposant des règles du jeu en leur faveur, et prenant des risques inconsidérés, encouragées par le fait qu’elles pourraient le cas échéant forcer les gouvernements à les renflouer avec l’argent du contribuable si elles se mettaient dans le pétrin.

    Ce système est frauduleux, et c’est un crime. Il est temps de mettre les auteurs de ces crimes derrière les barreaux. Cela commence en Europe — provoquons le changement:

    http://www.avaaz.org/fr/la_fin_de_limpunite_des_banquiers_fr/?bogMBbb&v=15970

    Il est quasiment impossible d’identifier une période de l’époque moderne où les grandes banques n’ont pas eu un pouvoir excessif dont elles ont abusé régulièrement. Mais la démocratie est en marche — nous avons vu cette marche faire tomber des tyrans aux quatre coins du monde, et ensemble, nous allons également mettre fin au règne des banques.

    Avec espoir,

    Ricken, Iain, Alex, Antonia, Giulia, Luis et toute l’équipe d’Avaaz

    P.S : La semaine dernière, 94 000 personnes ont soutenu la campagne d’un membre d’Avaaz, David R., contre les fraudes électorales au Mexique. Il avait créé sa pétition sur le Site de pétitions citoyennes d’Avaaz. Trouvez un soutien sur les causes qui vous tiennent à coeur en lançant votre pétition ici: http://www.avaaz.org/fr/petition/start_a_petition/?bv15977

    POUR EN SAVOIR PLUS :

    Le scandale Libor expliqué aux nuls (Rue 89)
    http://www.rue89.com/2012/07/10/banques-le-scandale-du-libor-explique-aux-nuls-233739

    L‘incorrigible City (LaPresse.ca)
    http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/sophie-cousineau/201207/09/01-4541872-lincorrigible-city.php

    Scandale du Libor : l’enquête élargie aux banques françaises (Les Echos)
    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202162527205-scandale-du-libor-l-enquete-elargie-aux-banques-francaises-342069.php

    Décrié, le Libor reste difficile à remplacer (Le Temps)
    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/9dc83a06-c92a-11e1-9715-1eb20a925f44/D%C3%A9cri%C3%A9_le_Libor_reste_difficile_%C3%A0_remplacer

    http://www.avaaz.org/fr/la_fin_de_limpunite_des_banquiers_fr/?bogMBbb&v=15970

    Les banques ont truqué les intérêts de nos prêts ! Le commissaire européen aux finances Michel Barnier, qui lance des lois pour incarcérer ces banquiers véreux, et a besoin d’un soutien populaire pour affronter le lobby bancaire. Signez maintenant — ces banquiers ne sont pas trop gros pour la prison »

    Lire également

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 20 juillet 2012 @ 13:31

  • ”

    Dans son édition de ce vendredi 20 juillet, l’Humanité lance une pétition pour que le peuple décide de l’adoption du Pacte budgétaire européen, derrière lequel se cache la Règle d’or de l’austérité institutionnalisée et la cession de la souveraineté budgétaire à la Commission européenne.

    Le gouvernement veut, fin septembre, faire adopter le traité européen de stabilité par le seul Parlement dans un package avec d’autres sujets. les Français doivent être informés.

    Le texte de la pétition pour un référendum sur le nouveau traité européen :

    François Hollande s’était engagé à renégocier pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), appelé aussi pacte budgétaire, signé par Nicolas Sarkozy et Anglea Merkel. Il n’en est rien ! Or ce texte durcit encore les traités de Maastricht et de Lisbonne et prône à la fois l’austérité à perpétuité, et le contrôle des budgets par la Commission de Bruxelles.

    Pourtant, l’expérience montre que cette orientation n’a fait qu’enfoncer les pays européens dans la crise et les peuples dans la souffrance. Nicolas Sarkozy battu, son traité ne doit pas être appliqué. Il faut aujourd’hui un débat public sur les orientations européennes et un référendum sur le nouveau traité.

    Seul le peuple souverain peut décider de son avenir !

    C‘est une question de démocratie. Je demande au président de la République de convoquer la tenue d’un référendum sur l’approbation ou non de ce traité (TSCG). Lire la Suite

    *********************

    A lire également et en Urgence !!!

    *********************

    La chaîne américaine CNBC, que l’on pourrait comparer en France à BFM Business, vient de dire pour la première fois à ses téléspectateurs qu’il fallait acheter de l’or et que toute l’économie est dirigée par les banquiers centraux. Il est aussi dit que les marchés ne sont pas dirigés par les forces du marché traditionnelles mais pas les politiques monétaires et donc par la fed. Jim Luorio nous dit aussi qu’au final toutes les monnaies mondiales finiront par être dévaluées.

    *********************

    Les Espagnols n’ont plus Rien à Perdre !

    *********************

    Game over !

    Q: Vous avez un pied à terre dans le grand immeuble d’internet, mais à quel étage ?
    R: Quand je prends l’ascenseur, je mets trois minutes avant d’arriver chez moi
    Q: qu’est-ce qui explique selon vous, le succès de Facebook?
    R: que les hommes vivent et meurent seuls… et Facebook leur donne l’occasion de partager ce sentiment d’abandon
    Q: abandon dites-vous ?
    R: oui, abandon, j’ai dit… ou délaissement… ou déréliction pour ceux qui ont une prédilection pour la philosophie
    Q: abandon de quoi? Abandon de qui?
    R: abandon de Dieu, celui-ci, depuis Moïse a déclaré forfait.
    Q: mais il a ressuscité avec le Christ
    R: il s’est sauvé oui… en nous promettant le salut… mais en attendant, il nous a laissé à la rue
    Q: le dernier prophète m’a, semble-t-il réconcilié toute créature avec son créateur
    R: vous dîtes ce qui vous semble comme cela vous semble. Je suis “Open”
    Q: vous êtes laïque?
    R: la laïcité est une religion… et je ne suis pas religieuse
    Q: vous êtes athée?
    R: c’est à Dieu qu’il faut le demander
    Q: pour qui avez-vous voté lors des élections présidentielles?
    R: pour quelqu’un qui ne pouvait pas gagner
    Q: si vous le saviez, pourquoi l’avez-vous fait?
    R: pour participer à la perte de vue collective… c’est une sorte de volupté en politique
    Q: vous voyez les choses d’en haut, on dirait?
    R: oui, pour bien constater qu’il n’y a plus personne en bas… c’est ça le déclin
    Q: il y a le peuple tout de même
    R: comme l’ascenseur social est en panne, le peuple s’est engouffré dans la cage d’escalier
    Q: vous voulez dire que tout le monde cherche à monter
    R: oui. Et c’est pour cette raison qu’ils se descendent mutuellement les uns, les autres. Game over !
    Q: autrement dit, il n’y a que les privilégiés qui prennent encore l’ascenseur ?
    R: ça tombe sous le sens
    Q: et que font les autres, que vont-il faire ?
    R: entretenir l’ascenseur, ce n’est pas une mince affaire
    Q: ce n’est pas très humanistes comme constat
    R: constat d’échec… parce que l’homme n’est pas l’ami de l’homme. Nous sommes tous misanthropes
    Q: nous nous détestons les uns, les autres… c’était justement le propre de l’Antéchrist
    R: c’est la triste vérité… sur laquelle on a bâti l’église du capitalisme
    Q: c’est le capital de la douleur, comme dirait Éluard
    R: non… c’est la douleur capitale… qui sert de capital pour l’exploitation de l’homme par …
    Q: vous avez l’air de dire, qu’on ne peut pas s’enrichir sans faire souffrir ?
    R: tout le monde souffre… parc que tout le monde cherche à s’enrichir… pour ne plus souffrir
    Q: on dirait que vous mettez les petits et les grands dans le même panier
    R: c’est le piège du réalisme: les petits veulent à tout prix devenir grands. Et les grands ne veulent à aucun prix redevenir petits… nature… nature humaine avec sa double migraine
    Q: la nature a horreur du vide
    R: c’est l’homme qui a horreur de la nature… parce qu’il se trouve vide.
    Q: que diriez-vous au gardien de l’immeuble, qui n’a pas trouvé mieux pour initier les autres que d’habiter au rez-de-chaussée?
    R: On peut tous jouer les pauvres, quand on est riche.
    Q: c’est de la poudre aux yeux ?
    R: encore quelqu’un qui n’a rien compris: ce ne sont pas les apparences qu’il faut sauver… mais les êtres…
    Q: il a quand même davantage de profil que son prédécesseur?
    R: mais de face, ils sont aussi inaptes l’un que l’autre
    Q: inaptes pour quoi faire? Puisque vous laissez entendre qu’il n’y a RIEN à faire
    R: trouver ce qu’il y a à faire, quand il n’y a rien à faire, c’est ça le défi en politique aujourd’hui !

    *********************

    DIEUDONNE… »Le changement c’est maintenant ! »

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 24 juillet 2012 @ 10:56

  • ”

    Marion Maréchal Le Pen a pris la Parole à l’Assemblée Nationale française pour fustiger les requins de la finance mondiale et les politiciens qui n’agissent pas face à ce mal de plus en plus féroce qui gangrène l’Europe entière, et au-delà !

    Il serait intéressant de connaitre par exemple la position de partis politiques tels que le Front de Gauche ou encore de sites internet tels qu’Indymedia et consorts prétendument « de gôche » sur le rôle de la finance mondiale (nous préférons le terme néo-mondialiste, qui fait davantage sens) face au peuple des travailleurs contribuables ?

    Vont-ils laisser le champ libre au Front National pour expliquer aux gens la réalité de la situation, quitte à s’en servir comme d’une marionnette pour porter aux Yeux de l’Histoire la responsabilité du chaos orchestré ?

    Ou vont-ils réagir et donner leur propre point-de-vue et leurs propres solutions à la crise sans précédent qui frappe le continent, et qui plonge en ce moment même l’Espagne, la Grèce et bientôt le Portugal, l’Italie et tant d’autres, dans un tourbillon économique et social de plus en plus dramatique ?

    Laissera-t’on les responsables de ce désastre programmé dès le 11 Septembre 2001 (et bien avant pour sa phase préparatoire) se pavaner devant les caméras, se voter des retraites en or massif et se construire des bunkers anti-atomiques sans réagir ?

    Comme prévu, nous arrivons dans la phase critique des plans néo-mondialistes : il va falloir faire preuve d’une énorme clairvoyance, d’une incroyable Discernement pour lutter contre ces forces du chaos sans participer soi-même à ce chaos.

    Le Chemin de Vérité est un chemin étroit et semé d’embûches : fuir ce chemin de Vérité (et d’action) serait une faute inexcusable par omission, mais s’y engager nécessitera prudence et fermeté, actes et Discernement !

    Déterminer l’idéologique à combattre, déterminer les acteurs de cette idéologie, les collaborateurs et les relais permettront d’affaiblir dans un premier temps les forces du mal.

    Ensuite, il faudra les mettre hors d’état de nuire d’une manière moderne, digne de la conscience humaine et du IIIème Millénaire, mais efficace et durable.

    Enfin, les idiots utiles, de loin les plus nombreux, fermeront enfin leur bouche gavée de propagande, ce qui permettra, peut-on l’espérer, la survenue d’une ère nouvelle.

    Voici rapidement brossée la feuille de route de la Résistance au NWO et du renversement du Système de manière humaine et démocratique : si les objectifs sont définis, les moyens restent à trouver, et passeront de toutes façons par la conscientisation, l’auto-contrôle et le Discernement. (Sources…)

    *********************

    Candidats, candidates
    C’est à vous dix que je m’adresse, vrais ou faux démocrates
    Vous me regardez d’en haut
    Je vous regarde d’en bas
    Le temps est venu, je crois, de se regarder en face!

    À quelques jours, quelques heures de l’assaut final.
    Je me permets de vous faire une proposition originale
    Il s’agit de notre contrat social
    Devenu trivial sans rien de génial
    Je vous propose de le revoir de le refonder de le reformuler
    Pour que chacun en s’unissant à tous s’y retrouve lui-même
    Avec les autres mais le même que lui-même
    Débarrassé de toute mystification et toute aliénation
    Dans le cadre d’une véritable association
    Une association d’hommes libres et dignes
    Qui substitue au contrat social initial
    Un contrat de solidarité nationale
    Pour garantir aux sans grades un minimum vital
    Oui pour un droit à l’existence pour tous les citoyens
    Que vous sommez de trouver des moyens
    Alors que le véritable enjeu consiste à créer des liens
    Oui des liens de solidarité à toutes épreuves
    Qui dispensent de toute recherche de preuves
    Ne dites pas que je désire voir les actifs voler au secours des inactifs

    Mais voir des existants renouer entre eux des rapports d’existence
    Des vivants, songer à autre chose qu’à la survie ou à la survivance.
    Oui à la vie, non aux politiques de survie
    Qui dissolvent le problème et ne le résolvent pas

    Ne m’en parlez pas… ne m’en parlez plus…
    De ce revenu minimum, nouvel RSA, vieux RMI
    Nous sommes des enfants, non des mendiants de la patrie.
    Quand on a faim, c’est la terre de nos pères qui est censée nous fournir le pain
    Quand on est sans toit, c’est la terre de nos pères qui est censée nous fournir le lien
    Quand on est à mal, c’est la terre de nos pères qui est censée nous fournir le bien!
    Nous ne faisons qu’exiger pour chacun ce que nous réclamons de tous
    Un minimum, NON, un maximum de solidarité
    Pour que la terre de nos pères retrouve toute son intégrité
    Donnons de quoi vivre à tous ceux qui n’ont pas de quoi
    Sans rien leur réclamer en retour… cela s’appelle : le droit
    Le droit de vivre sans devoir le justifier
    Pour les juniors, pour les seniors
    Pour les handicapés, les infortunés, les désarmés, pour tous les sans grades…

    Accordons le droit de se loger, de se nourrir et de se vêtir du berceau jusqu’à la tombe
    Comme unique gage de solidarité
    Comme unique preuve de votre utilité
    Un droit de vie décente pour tous et sans exception
    Pour que notre république, ne soit pas cause privée de sens civique
    Messieurs et mesdames les dépités
    Accordez-nous UN REVENU SANS CONTREPARTIE
    Pour que nous retrouvions le sens de la patrie, de cette terre qui appartient à tous.
    À ceux qui y travaillent mais à ceux qui y vivent aussi
    Le minimum doit être garanti pour tous les démunis parce que ce n’est pas le travail qui nous définit
    Mais l’envie de partager cette vie
    Sans que les plus grands n’avalent les plus petits.
    Ni les puissants ne soumettent les moins bien lotis
    UN REVENU SANS CONTREPARTIE
    Doit être le socle nourricier pour tous les partis
    Le seul préalable à tout parti pris
    La vie, bon sang, la vie
    Le sang qui coule dans la veine de cette main qui s’apprête à voter pour un autre lendemain !

    Au sujet du revenu Universel

    *********************

    52% des Français pour un référendum sur le Traité budgétaire

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 25 juillet 2012 @ 20:00

  • ”

    François II : Un mandat très mouvementé en perspective !

    J’ai, Marc Jutier, voté pour François Hollande parce que j’ai voulu croire qu’une fois au pouvoir il changerait de discours et de politique. Que nenni, il reste le technocrate servile aux ordres des bilderbergers. François, nous t’avions prévenu, si tu es du coté des banksters cela va se voir très vite et tu te prépares un mandat très mouvementé ! Tu ne pourras pas nous endormir longtemps en utilisant la novlangue du social-libéral normal !

    La rigueur économique et sociale, c’est maintenant ! La perte de notre souveraineté budgétaire, c’est aujourd’hui ! Dans le tout Paris cynique et à Londres, on ne se gêne plus pour railler « Hollandreou ». MM. Ayrault et Hollande veulent faire les choses sans les mots qui fâchent. « Ne prononcez pas le mot rigueur », « n’hésitez pas à dire que c’est l’héritage » répètent-ils, en se gargarisant de « réalisme de gauche ». Précaution dérisoire : les Aulnay éclatent, les plans sociaux se multiplient et l’impuissance de ceux qui nous gouvernent s’affiche dès leurs cent premiers jours. La doctrine néo-libérale va continuer ses ravages et elle est soutenu par des soit-disant socialistes qui nous disent : « nous sommes de meilleurs gestionnaires du capitalisme que ceux qui l’ont inventés ! ».

    La plaisanterie ne va pas durer bien longtemps car des centaines de milliers et bientôt des millions de citoyens connaissent la vérité. Sur la toile nous le disons depuis des années : « La manipulation actuelle des systèmes de la monnaie et des changes constitue le scandale le plus important et aux conséquences les plus marquées de notre époque. Pour la première fois, l’escroquerie monétaire atteint des dimensions mondiales, car elle a lieu sur toute la planète, elle ne peut plus être contrôlée, arrêtée ou empêchée par aucun gouvernement et elle a même lieu de manière formellement légale, conformément à des lois nationales désuètes. » dans L’escroquerie monétaire mondiale écrit en mars 2006 par le Eberhard Hamer.

    Sans surprise, nous sommes déjà trahis par ces « élites » technocratiques eurobéates et par le premier d’être eux, M. François Hollande, qui a pourtant tous les pouvoirs pour vraiment changer le rapport de force contre cette aristocratie financière et technocratique transnationale. Alors nous, citoyens français, lançons une pétition nationale : Pour que l’argent serve au lieu d’asservir ! (Rejoignez les 100 premiers signataires).

    Lors du séminaire budgétaire du 29 juin, le Premier ministre a annoncé le gel en valeur absolue des dépenses de l’Etat, hors charge de la dette et pensions. Les ministres devront procéder à une baisse totale de leurs dépenses de fonctionnement et de leurs dépenses discrétionnaires de 15 % sur trois ans. Pour les « dépenses d’intervention », il faudra faire « un effort de même ampleur ». Le gel affectera également les subventions aux opérateurs de l’Etat (universités, CNRS, CEA…) et les dotations aux collectivités locales. En matière d’effectifs, hormis la création de quelques postes dans l’enseignement, la police, la gendarmerie et la justice, la diminution moyenne sera de 2,5 % par an partout ailleurs. Deux emplois sur trois ne seront plus remplacés ! Ainsi s’entame ce que Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, appelle la « grande réforme du marché du travail ». En clair, la droite au pouvoir n’aurait pas fait mieux !

    En 2013 ce sera pire, puisque selon l’audit de la Cour des comptes, l’Etat va devoir réaliser entre 33 et 40 milliards d’économies supplémentaires pour tenir la promesse faite à l’UE de réduire à 3 % le déficit. En attendant, l’on sert du Muscadet à Matignon pour remplacer les bulles et Cécile Duflot a commandé trois vélos de fonction : les dames patronnesses servent les marchés financiers mais avec un faire semblant « de gauche ».

    Les grandes décisions fiscales et budgétaires ont été reportées à l’automne et, surtout, les promesses du Bourget sont en voie d’être trahies. La loi sur la séparation des activités bancaires, la lutte contre les produits toxiques et les paradis fiscaux restent en effet aux fond des tiroirs. Résumons la situation : nous continuerons à renflouer les grandes banques coupables de la crise, pratiquement sans conditions, en leur sacrifiant la justice sociale. MM. Ayrault et Hollande pactisent avec Barack Obama et les intérêts de Wall Street. Lorsqu’il va à Londres, François Hollande se comporte en petit garçon devant M. Cameron, (Voir plus haut !) la Reine et les financiers de la City. Sur la Syrie comme sur le bouclier antimissile européen, il se met à leur remorque.

    Pire, pourvu de son pacte de croissance inexistant, M. Hollande tente d’obtenir l’accord du Conseil constitutionnel pour faire passer au Parlement, à la majorité simple, tous les textes européens contraires à notre souveraineté nationale rassemblés dans une loi organique. L’on tente de nous refaire le coup de Lisbonne, en pire ! Face à cette servitude volontaire, nous exigeons un référendum sur le pacte budgétaire. L’Europe de l’euro ne fait que pratiquer une surenchère de l’austérité et se détruit elle-même. M. Hollande peut-il continuer à jouer les Henri Queuille ou les René Coty dans la tempête ? Nous voici parvenus à un moment de l’histoire où un homme trop normal devient un homme dangereux.

    Le 12 juillet, le groupe PSA Peugeot-Citroën a annoncé l’arrêt de la production de son usine d’Aulnay-sous-Bois, en Seine Saint-Denis, en 2014 ainsi que la suppression de plus de 8 000 emplois en France. Les sites de Rennes et Sevelnord sont concernés et des dizaines de milliers d’emplois indirects sont menacés.

    Chacun y va de sa petite phrase en versant quelques larmes de crocodile mais personne n’envisage réellement de changer la donne. Car, en vérité, le saccage industriel et social pratiqué par PSA Peugeot-Citroën et l’absence de tout plan sérieux de reconversion industrielle, ne sont que les conséquences d’une politique de soumission volontaire de nos dirigeants à une finance prédatrice et folle. Finance qui, de la Grèce à l’Espagne en passant par le Portugal et l’Italie, impose avec les différents organismes de sauvetage bancaire sa loi, au détriment des peuples. Tout comme Mariano Rajoy en Espagne et Mario Monti en Italie, François Hollande et son équipe s’exclament : « cela ne nous plait guère, mais on ne peut pas faire autrement ! »

    Ce n’est pas d’un énième « plan de soutien à l’automobile » dont on a besoin, mais d’un changement radical des principes redonnant, à l’échelle mondiale et européenne, la priorité à la création, au travail humain et à la coopération mutuelle.

    Rappelons que depuis la grande dérégulation financière des années 1980, une spéculation insensée prospère tout en forçant chaque participant d’entrer dans une compétition féroce avec les autres. Aujourd’hui, avec l’éclatement du scandale du LIBOR à Londres, on dispose d’éléments d’enquête précis démontrant qu’en 2008 les grandes banques d’affaires, après avoir empoché des milliards d’euros en manipulant les taux d’intérêt, ont triché pour retarder l’explosion de leur propre système.

    Avec le MES (Mécanisme Européen de Stabilité) et le FESF (Fonds Européen de Stabilité Financière), les élites et leurs complices persistent à renflouer sans condition les banques. Il faut inverser l’ordre des priorités : mobiliser avec l’argent public la vraie richesse, qui est la créativité des chercheurs, ingénieurs, techniciens et ouvriers qualifiés, c’est-à-dire la capacité de produire et d’engendrer l’avenir. Par exemple, réorientons l’outil de travail qu ‘est l’usine d’Aulnay-sous-Bois du groupe PSA Peugeot-Citroën vers la production de matériel agricole de pointe, de transports urbains et interurbains. Nouvelle agriculture, transports publics, infrastructures, etc, il faut d’urgence repenser l’économie de demain et ceci dans le cadre d’un nouveau système financier international, ce qui veut dire pour la France le retour au contrôle du crédit public et donc de sa monnaie. Empêcher la ratification du « pacte budgétaire » européen (TSCG) et imposer la nationalisation des banques sont les préalables pour libérer l’économie réelle d’un système bancaire parasitaire.

    La révolte gronde fortement en Europe et aux EU contre la cabale financière maffieuse et criminelle. Lorsque des événements historiques se déroulent, la ruée des nouvelles quotidiennes peut brouiller la vision de la réalité. Voir : Orwell se retourne dans sa tombe . Nous sommes entré actuellement dans une telle période de brouillard, qu’il serait temps de prendre du recul et de regarder le grand portrait de la situation. La « crise » européenne, « l’abîme fiscal » des Etats-Unis et les nombreuses rébellions des Etats terroristes du Moyen-Orient contre le belliciste de l’OTAN font partie d’un changement fondamental et irréversible dans la manière dont cette planète est gouvernée. Aucune augmentation de la propagande dans les médias occidentaux, de même qu’aucune augmentation de chiffres sur les « écrans noirs » de la banque centrale vont changer cette réalité.

    Résumons la situation financière sur la planète, aux Etats-Unis et en Espagne en particulier.

    La meilleure analogie pour bien comprendre ce qui se passe à l’Ouest est la chute de l’Union soviétique. À l’heure actuelle à l’Ouest, le changement de régime contre les « banksters » qui ont contrôlé de façon criminelle les gouvernements a commencé avec l’Islande, et finira avec les États-Unis et l’Europe. La machine à fabriquer de l’argent de la Réserve Fédérale est fermée et donc l’effondrement est inévitable. Si vous regardez tout cela depuis les coulisses, vous savez qu’il ne va pas s’écouler beaucoup de temps avant que tous ces procédés de styles annonces de Wall Street soient balancés aux poubelles des fantaisies humaines. Pendant les 30 dernières années, les États-Unis et l’Europe sont entrée en déficit commercial majeur avec le reste du monde. D’ailleurs, cela fait plusieurs siècles qu’ils pillent sans vergogne le reste de la planète ! mais ça c’est de l’histoire.

    Les dirigeants financiers de l’Ouest ont secrètement alimenté le financement de ce déficit en faisant des promesses qu’ils ne pouvaient tenir. C’est pourquoi, par exemple, un débit de 300 000 $, soutenu par toute une vie de travail est inscrit à chaque fois qu’un citoyen américain naît. C’est également pourquoi les Chinois ont secrètement acheté des liens sur une très grande partie de l’immobilier américain. Toutes ces manœuvres ont, pendant un temps, donné l’apparence que tout allait bien, surtout aux États-Unis. Cependant, vous pouvez nier la réalité pendant un certain temps, mais elle vous rattrape toujours.

    C‘est présentement ce qui arrive en Occident. Ce qui se passe actuellement, c’est que les pays créanciers ont cessé d’émettre de nouveaux crédits. C’est pourquoi il y a maintenant une alliance de nations, dirigée par le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique qui est en train de dire aux nations occidentales, que désormais ils n’achèteront plus leurs obligations ni d’autres de leurs produits financiers pourris. Les pays occidentaux ont empêché les pays créanciers du monde d’investir, dans les échanges avec l’Occident, de faire des gains dans l’achat de choses réelles, comme les sociétés multinationales de l’Ouest. Le résultat a été ce qui ressemble être une confrontation de deux cow-boys Mexicains pointant leurs fusils l’un contre l’autre, tout en étant assis en face à face à la même table.

    Toutefois, dans cette situation, le temps favorise l’alliance de ces nations non occidentales. Le très gros problème pour l’Occident, c’est que toutes les nations occidentales ont mis en sous-traitance la plupart de leurs infrastructures industrielles. L’Occident est parti de l’hypothèse arrogante que le reste du monde produirait des choses réelles, pendant que le monde occidental lui, continuerait à passer ses ordres par les banques et d’autres institutions financières.

    Mais maintenant, ils se rendent compte que l’argent gagné dans les usines chinoises par l’exportation ou à travers l’ASEAN ne sert pas à payer les reconnaissances de dettes de l’Ouest. Les Chinois ont donc pris tous leurs dollars et ils les dépensent dans le monde entier en faisant l’acquisition de choses réelles, comme de l’immobilier, des matières premières et des usines. Et d’autres pays ont commencé à faire de même. Qu’est-ce que cela signifie ? Que l’Union européenne dans son ensemble et les Etats-Unis sont en faillite, mais qu’ils refusent de l’admettre !

    Dans le cas de l’UE, les pays membres ont bien annoncé qu’ils allaient imprimer des Euros afin de sortir de leur crise. Le problème, c’est que la Banque centrale européenne n’a plus le pouvoir légal d’imprimer d’avantage d’Euros. Il s’agit en fait d’une situation similaire avec celle des États-Unis. Bien sûr, au point où nous en sommes, des lecteurs objecteront que la US Federal Reserve Board et la BCE ont pourtant annoncé d’énormes initiatives d’impression d’argent. La question est alors, « où est donc allé tout cet argent ? » La réponse est qu’il a été à chaque fois bloqué ! Qui fait blocage ? La réponse est que les nations non-occidentales sont fatiguées de voir à quel point l’ONU demeure une puissance d’invasion et d’agression. Ils peuvent demander à la Banque des Règlements Internationaux, la BRI, de bloquer l’argent et ils le font.

    Dans le cas des États-Unis, sur un point la situation est légèrement différente. Les Etats-Unis sont enfoncé dans une dette bien plus élevée que le reste du monde et que l’Union européenne. Jusqu’à présent, les Chinois ont laissé faire parce que le déficit commercial américain avec la Chine était à long terme, d’un point de vue géopolitique, intéressant pour elle. Maintenant, les dollars qu’ils gagnent en plus, ils peuvent les dépenser en Asie, en Afrique ou en Amérique du Sud (mais pas en Europe ni aux Etats-Unis), de cette manière, ils se font davantage d’amis, ils accroissent leur sphère d’influence et obtiennent ce qu’ils veulent dans le monde entier.

    Le résultat a déjà été que les Chinois sont perçus par le reste du monde comme des gens qui arrivent quelque part avec des sacs pleins d’argent et des propositions d’affaires, tandis que les nations occidentales sont vues comme des gens qui se pointent avec des fusils et des plans pour créer le chaos et la guerre. Devinez qui est perdant et qui se fait des amis dans de telles circonstances ?

    Aux Etats-Unis, la ville de Baltimore au Maryland a décidé de poursuivre 14 grandes banques internationales, dont la banque britannique Barclays, pour conspiration en vue de manipuler le LIBOR (London Interbank Offered Rates), l’indice fixé à Londres des prêts interbancaires servant de taux de référence pour plus de 350 000 milliards d’€ de produits financiers dans le monde. Dans ce qui s’avère un des plus grands scandales financiers de l’histoire, la Barclays a avoué en juin dernier avoir faussé ses déclarations quotidiennes sur les taux auxquelles elle comptait pouvoir emprunter auprès des autres banques au cours de la période 2007-2008. Dans une tentative d’étouffer le scandale, la banque a accepté de payer une pénalité de plus de 450 millions de dollars aux autorités judiciaires américaines qui lui accordent l’immunité en échange de sa collaboration dans l’enquête en cours.

    Pour fixer le LIBOR, 18 des plus grandes banques occidentales (dont BNP-Paribas, Crédit Agricole et la Société Générale) rapportent chaque jour les taux auxquels elles pensent pouvoir emprunter à leurs consœurs, et les quatre taux les plus élevés et les quatre plus bas sont retranchés pour ne garder que la moyenne de ceux qui restent. Rien que cette procédure démontre qu’il faut une collusion entre plusieurs banques pour pouvoir influencer le taux. Barclays n’a donc eu aucun problème pour affirmer qu’elle n’était pas seule à falsifier ses déclarations et que d’autres opéraient sous la bienveillance de la Réserve fédérale de New York et des autorités anglaises.

    Il en découle que le LIBOR aurait été massivement manipulé, à la hausse comme à la baisse, selon ce que ces banques estimaient être à leur avantage par rapport à la tendance dominante, causant un énorme préjudice aux débiteurs du monde entier. Ainsi la ville de Baltimore avait acheté, comme plusieurs grands fonds de pension américains, hôpitaux et de nombreuses autres institutions, pour plusieurs centaines de millions de dollars de produits structurés indexés sur le LIBOR, produits connus en France comme des emprunts toxiques. Suite au Liborgate, les procureurs de l’Etat du Massachusetts ont décidé de se rencontrer la semaine prochaine pour calculer les pertes subies et évalueront s’il y a lieu d’entamer des poursuites judiciaires.

    En France, le ministère de l’Economie estimait, en novembre 2008, que sur les 135 milliards d’euros de dettes des collectivités territoriales françaises, 15 à 20% d’entre eux étaient constitués de produits structurés, dont les taux fluctuaient selon des formules complexes en fonction de certaines devises comme le Franc suisse, mais aussi le LIBOR et l’EURIBOR, ce dernier ayant été également manipulé. Ces produits structurés se sont transformés quelques années plus tard en emprunts toxiques pour les collectivités. En France, l’association Acteurs publics contre les emprunts toxiques, créé à l’initiative de Claude Bartolone, désormais président de l’Assemblée nationale, avait dénoncé ces dérives.

    Il est clair aujourd’hui que le Liborgate donne une nouvelle dimension à la question des emprunts toxiques et que certaines collectivités territoriales, en suivant l’exemple de la ville de Baltimore, pourraient à leur tour examiner l’opportunité de poursuivre certaines banques pour avoir manipulé le Libor.

    Démentant le conte de fée selon lequel l’Espagne a remporté une importante victoire (pas celle de l’euro 2012 !) au dernier sommet européen des 28 et 29 juin, avec une promesse d’aide de 100 milliards d’euros pour ses banques, « sans conditions d’austérité attachées », le gouvernement espagnol a annoncé hier, juste après l’approbation par l’UE de la première tranche d’aide de 30 milliards, qu’un mémorandum en 32 points s’était dissimulé derrière l’accord.

    En ce qui concerne l’avenir des banques, une réforme sera mise en œuvre, visant à sauvegarder les actifs détenus par les gros de la finance (les dettes et contrats dérivés liés à l’immobilier) tout en sacrifiant les titres comme les actions privilégiées et les titres subordonnés qui sont principalement détenus, en Espagne, par les petits investisseurs et épargnants. Les premiers seront regroupés dans une « bad bank » bénéficiant de la garantie du gouvernement espagnol, alors que la gestion sera confiée à la Troïka (UE, BCE, FMI), qui fera les « stress tests » et décidera quelles banques seront liquidées avec, au passage, le sacrifice de 67 milliards d’euros d’actions privilégiées et de titres subordonnés, qui seront tout simplement effacés.

    Rajoy, en échange d’une enveloppe de 30 milliards d’euros pour recapitaliser les banques sur les 100 milliards promis, s’est présenté devant son Parlement pour annoncer un programme d’austérité de 65 milliards d’euros pour les trois prochaines années, après avoir déjà amputé le budget pour l’exercice 2012 de 27 milliards. La TVA, dont Rajoy avait juré qu’il n’y toucherait pas lors de la campagne électorale, sera augmentée de 18 à 21%, les allocations chômage, les retraites, les remboursements de la sécurité sociale et les salaires des employés de la fonction publique seront coupés massivement, tandis que les droits du travail seront démantelés. Les ministères subiront une nouvelle cure d’austérité de 600 millions d’euros après avoir perdu en moyenne 17% de leur budget depuis le début de l’année. En plus d’une diminution de 30% du nombre de conseillers locaux, les subventions accordées aux syndicats et aux partis politiques baisseront de nouveau de 20%, totalisant une réduction de 40%. Des administrations locales vont être rayées de la carte afin, dit le gouvernement, « d’économiser » 3,5 milliards d’euros.

    Rajoy a déclaré au Parlement qu’il a été obligé d’appliquer ce programme d’austérité, le quatrième en sept mois depuis son élection, « parce que les circonstances ont changé et je dois m’y adapter », alors que c’est bien évidemment en s’adaptant à un système en faillite que les circonstances vont nécessairement se détériorer. Les protestations des mineurs et autres opposants à l’austérité ont été marquées plus tard dans la journée par des heurts avec les forces policières, où 76 personnes (manifestants et policiers) ont été blessées. M. Rajoy a annoncé de nouvelles mesures d’austérité, dans un contexte social explosif, et de résistance avec les mineurs en grève. Il y a eu les Indignés contre la crise économique. Puis la marée verte en faveur de l’éducation publique, victime des coupes budgétaires, suivies de celle pour la santé publique. Depuis des semaines, les mineurs sont en grève illimitée. Face à ce climat social explosif, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, répond par davantage d’oppression. La manifestation des 200 gueules noires, qui avaient marché à travers les routes d’Espagne pendant plus de quinze jours en recevant l’appui manifeste de la population, et qui ont été accueillies en héros, mardi soir, par des milliers de Madrilènes, a été violemment chargée. Après les villes et les bassins miniers dégueulant de forces répressives pour mater la révolte des gueules noires, le gouvernement a décidé de bâillonner la colère sociale. Car, à l’heure même où les mineurs demandaient des comptes au ministère de l’Énergie qui a décidé, sine die, d’interrompre l’extraction du charbon, le leader des conservateurs a annoncé devant le Congrès un nouveau train de mesures d’austérité. « Je sais que les mesures ne sont pas agréables », a cru bon de justifier celui qui a nié tenir le discours de l’État de la nation. Ne pas rendre de compte en somme, excepté à Bruxelles.

    Quelques liens supplémentaires !

    Monnaie – Dessine-moi du pognon

    Il faut pendre les banquiers ! d’après un prix Nobel aux states

    The Corporation – sous titré français

    Europe, démocratie ou dictature ?

    Ce qui se passe en Espagne va-t-il se passer en France ? Monsieur Hollande, pourquoi avez-vous choisi d’être du coté des banksters ? franchement ce n’est pas le bon choix ! Qui va prendre votre place en 2017 ? Marine Le Pen ?

    Sources de cet article

    *********************

    Olivier Delamarche 31 juillet 2012 !

    *********************

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 1 août 2012 @ 13:00

  • ”

    […] Pour les grands médias de la pensée unique, le seul remède pour réduire la fameuse dette publique sont des plans d’austérité qui accentuent encore la souffrance et la misère du plus grand nombre et de l’humanité entière, pour le seul profit et l’avidité toujours croissante de quelques uns. L’origine de cette dette ce n’est pas trop de dépenses sociales ou trop de fonctionnaires, c’est l’accumulation des intérêts composés depuis la loi « Pompidou Giscard Rothschild du 3 janvier 1973 » obligeant l’État Français à avoir recours aux système bancaire pour se financer. Loi entérinée au niveau européen par le Traité de Maastricht en 1992 puis devenue « constitutionnelle » par le Traité de Lisbonne, malgré le NON au TCE lors du referendum de 2005. L’extinction de la dette ne passe pas par plus d’austérité, ou de privatisations ni par toute autre politique inspirée par l’OMC, le FMI ou la BCE mais par l’abrogation de ces différents traités européens ignobles et par l’invitation aux autres peuples d’Europe et du monde à faire de même ! Sources

    *********************

    A lire en URGENCE ! (Lien ci-dessous !)

    L’incroyable hold-up bancaire en Europe, nouvel assaut

    *********************

  • Pingback de Quelles Solutions Face à la Crise | lespacearcenciel.com

    Posté le 3 août 2012 @ 21:09

  • […] Réalité aujourd’hui : Comme nous l’avons vu en commentaires dans l’article précédent * l’élection de François Hollande n’a absolument rien changé à la politique d’austérité […]



    Laisser un Commentaire





    (Pensez à Personnaliser votre avatar !)


    *