lespacearcenciel.com

lespacearcenciel.com changer de vie grâce à Internet :-)

Le Futur est Ici : Argent Internet

Entries Comments



Avatar – Ce Film est une Pure Merveille

6 janvier, 2010 (12:24) | Plus... | By: lespacearcenciel

avatar-web-9koAvatarCe film est une Pure Merveille 🙂

S’il y a bien un film qu’il faut absolument aller voir en ce moment, c’est bien celui-là. Tout y est ; ce film est un pur bonheur, un véritable chef d’œuvre du cinéma, dans tous les sens du terme. Il est un exemple, aujourd’hui en 2010/2011, pour l’humanité en devenir au service de la paix, de la planète dans la lumière. Que ce soit pour la protection de la nature et de l’environnement, l’amitié entre les peuples et la solidarité en cette période sombre de l’histoire. Aujourd’hui ou seul la valeur des profits comptent au détriment de toutes les autres valeurs, à commencer par le respect des hommes, de l’humanité et de la vie. Ce film a beaucoup de choses à nous apprendre, à nous révéler… À croire que nous sommes toute et tous devenu amnésique. Quoi qu’il en soit, son formidable succès en un temps record prouve au moins, en quelque part, qu’il y a quelque chose qui est en train de se passer… Serait-ce la preuve du début d’une prise de conscience générale, ou juste une marque supplémentaire d’abrutissement des masses, incapables qu’elles sont de saisir le message au-delà de l’expérience directe et une fois sortie des salles de cinéma… ? On reste positif !

  • Digg
  • del.icio.us
  • Reddit
  • Scoopeo
  • Facebook
  • MisterWong
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Live
  • MySpace
  • Diigo
  • FriendFeed
  • LinkedIn
  • Identi.ca
  • viadeo FR
  • email
  • Netvibes
  • Wikio FR

Argent Internet

lespacearcenciel.com

↑ Grab this Headline Animator



Commentaire (FERME)

  • Comment de rgb

    Posté le 6 janvier 2010 @ 13:47

  • ”

    Je l’ai vu dès sa sortie et je dois dire que le commentaire que tu en fais est parfait 🙂
    PS : pour une fois que ce sont le ricains qui se font botter le cul ^^ ça fait plaisir 😀

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 6 janvier 2010 @ 22:10

  • ”

    Un petit clin d’oeil pour rgb 😉
    Hourra….
    Amitiés A+,
    Hugues 🙂

  • Comment de paul logos

    Posté le 7 mars 2010 @ 17:31

  • ”

    Sachant qu’il est de plus en plus difficile de soutenir un raisonnement bâti sur de véritables arguments, et surtout de se faire entendre à l’ère du tout numérique, du « tout à l’égo » comme dirait Régis Debray, j’ai décidé – tan pis si c’est contre vents et marées – d’apporter mon soutien – le seul ? – aux propos tenus par le philosophe Raphaël Enthoven et développés dans un brillant article (trop court) de l’ Express.
    Si l’on décide de passer le dernier film de James Cameron, Avatar, au crible de la raison (qui fait décidément bien souvent défaut aux spectateurs, moi le premier) on s’aperçoit qu’il constitue une terrible arme de guerre idéologique tout droit importée des États-Unis.
    Hormis le spectaculaire de la mise en scène qui – convenons en – impressionne, le contraire aurait prêté à rire en regard d’un si gros budget (500 millions de dollars pour combien de haïtiens logés décemment ?), il faut, après la forme, s’attacher en effet à l’essentiel : le fond.

    A première vue donc, Avatar est censé défendre la pensée écologiste, dénoncer le racisme et le colonialisme, vitupérer l’impérialisme américain et le capitalisme destructeur (on connait à cet égard la haine que James Cameron, le réalisateur, entretient avec l’argent…), tout ça en divertissant bien entendu le spectateur qui mange son pop-corn, assommé par les effets spéciaux ! Tout y est.
    De fait, le film vient à point nommé alors que les crises de tous types font florès de par le monde. Pas de doute, c’est bien d’un film conjoncturel qu’il s’agit ! Il ne faut cependant pas faire de la crédulité une vertu : enlevons les lunettes à obturation prêtées par le cinéma et ouvrons les yeux ! Oublions les clichés hollywoodiens et autres poncifs qui pleuvent tout le long du film : le héros gagne, tout est bien qui finit bien (ah… les Happy ends), une inévitable histoire d’amour etc… Attachons nous plutôt à la visée d’un tel film. Autrement dit, ne soyons pas passifs, faisons fonctionner nos petites cellules grises. Et l’envers du décor apparaît enfin !
    #

    On constate alors – non sans stupeur – que l’univers – aussi beau soit-il – des Na‘vis, habitants de Pandora, cache un monde qui n’a rien de paradisiaque. On assiste d’abord à un « éloge de la pensée magique » pour paraphraser Enthoven, à une hyper-sacralisation de la nature au détriment de la raison et de l’intelligence humaine. A ce titre, le sort de la scientifique (le nom m’échappe) qui est responsable de l’opération, est édifiant. En effet, remarquons que les deux seuls humains qui sortent du lot (et donc dignes d’exister !) sont : un soldat, certes courageux, qui ne se distingue pas par son Q.I, et une scientifique qui découvre à l’heure de sa mort l’existence de la déesse nature Eywa, et s’aperçoit de la petitesse de sa science comparée à la grandeur de la magie ! Au regard d’Eywa, elle n’est pourtant pas suffisamment pure pour qu’elle daigne se manifester et lui rendre la vie. On croit rêver !

    Le monde des Na’vis est régi par une nature toute puissante et discriminatoire qui, faisant l’apologie de la pureté d’esprit, c’est-à-dire de l’absence d’esprit, relègue science, raison, et connaissance, bref tout ce qui caractérise habituellement l’homme, à l’impotence pis, va même jusqu’à les associer à l’horreur, à la guerre (pensez aux machines conduites par le colonel !). Le film promeut donc un retour à l’essentiel et un abandon du superficiel. Mais quel essentiel ?

    Remarquons que ce superficiel, ce surplus dont il faut se dépouiller, c’est pourtant la marque du passage de l’homme, ce qui laisse une trace d’une existence humaine, ce qui fonde l’Histoire. On est bien loin de la vie des Na’vis qui, censés communier avec la nature, ne construisent pas, ne bâtissent pas, ne créent pas, bref, n’évoluent plus. Ont-ils seulement jamais évolués ? : voilà une question légitime. Or justement dans le film, c’est ce stade originel, cette préhistoire que le spectateur est invité à célébrer.

    L’Histoire – avec un grand H -, est automatiquement associée à l’horreur, la guerre ; la nature, elle, sainte nature, au paradis. Vision plus que manichéenne du monde, non sans rappeler les pires westerns. Avatar est donc bien un film anti-Historique, ouvertement opposé à tout ce qui a fait la spécificité de notre humanité.

    Dès lors, le slogan du film pourrait être : « Dépouillons nous de l’humanité qui est en nous! Et devenons tous des Avatars ! »

    Ce qui est plus inquiétant encore, c’est l’exacerbation d’un masochisme morbide : on en vient tout de même lors du film à souhaiter la mort des guerriers représentant notre propre espèce ! Quoi de mieux pour mettre en lumière le malaise d’une époque ? Alors à côté, le débat sur l’identité nationale…
    Masochisme auquel le spectateur doit prendre part – il y prend goût – et qui revêt les habilles du « salutaire et parfaitement nécessaire ». Sous couvert d’une surenchère de bon sentiments, – le film regorge de « bien pensance » – on découvre, comme le fait remarquer à nouveau Enthoven, un nouveau système raciste qui, fort de ses croyances et sûr de sa morale, excommunie sans pitié toutes les personnes indignes d’appartenir à la tribu, à la communauté : Communautarisme voire ségrégationnisme ! Je pense particulièrement à la scène finale qui me fait encore froid dans le dos…

    Une question demeure, et à laquelle Enthoven ne répond pas, pourquoi en effet ce film a-t-il rencontré un immense succès ?

    Dire que des millions de personnes sont idiotes, pour reprendre les propos du philosophe parisien, outre le fait que cela révèle sa grande modestie, n’apporte pas pour autant une réponse satisfaisante. Les effets spéciaux y sont certainement pour quelque chose, certes. C’est la première fois que l’on distribue des lunettes à obturation dans les salles à si grande échelle. Il est évident que les relais et consensus médiatiques ont pesé sur l’opinion. Cela reste toutefois négligeable quand on sait le « bide » qu’a connu le – pourtant bon – film de Johnny To, Vengeance, encensé par la presse… Non, la raison est autre. Il faut se placer du côté du public, dans sa tête, dans sa vie, dans son quotidien. Ce public , dans la salle de cinéma, attend quelque chose, c’est évident. Mais quoi ? Réponse : Une échappatoire, un rêve le temps d’une séance, une envolée vers des lieux qu’il sait inaccessibles alors même que la terre est secouée par un nombre impressionnant de crises, de séismes, de malheurs ? Pouvoir voir enfin la victoire des faibles, des vertueux, des « sans rien » sur les puissants, immoraux, capitalistes, exploiteurs, intéressés, aveuglés par l’argent et la violence. Si l’on suit ce raisonnement, ce film met en scène le combat de la morale contre l’argent. (Quand on parle de moraliser le capitalisme, c’est donc bien une utopie du moins dans l’esprit des gens)… Et la morale gagne, on aimerait y croire tout comme à la déesse Eywa… C’est donc à un répit qu’ Avatar invite, à l’accession à un monde chimérique parfait – trop parfait – et pourtant si réaliste dans les décors. Trop beau pour être vrai.
    Tout compte fait, Avatar recèle les tares d’une époque : la notre, sans en apporter jamais le remède.
    • N’oubliez pas de visiter mon site et de lire l’article de Enthoven !

  • Comment de paul logos

    Posté le 7 mars 2010 @ 17:33

  • ”

    Merci, je n’en méritai pas tant 🙄

  • Comment de lespacearcenciel

    Posté le 7 mars 2010 @ 18:48

  • ”

    Bonjour Paul Logos,
    « Avatar » comme toute création « Humaine », romans, peintures, sculptures, philosophies, sciences, architectures, traditions etc. Se doit d’être au service de l’évolution humaine au service de la conscience et du discernement. La conscience conduit au discernement. Seulement il n’y a pas un seul niveau de conscience, de compréhension, il y en a toujours plusieurs. (Nous avons donc 7 Plans de compréhensions : physiques, émotionnels, « éthériques/astrals », mentals, causals, bouddhiques et pour finir Atmiques.) Nous arrivons à comprendre l’Universalité de la Vie humaine, chaque être humain, en faisant l’effort de nous éveiller pour dépasser les différents premiers plans de consciences, de compréhensions ; pour en arriver au 5ème, celui de la causalité. Car seule la causalité désamorce ou nous désarme véritablement des conflits humains ; de la bêtise, du pouvoir, de la convoitise, de l’orgueil, de la jalousie, de l’égo etc. (Propres aux quatre premiers niveaux de conscience, jusqu’au mental. Il faut donc faire l’effort de dépasser soi-même le plan mental. Ca ne veut pas dire, ne pas s’en servir, non ! Juste le transformer afin de le mettre au service du plan juste au dessus, celui de la causalité/universalité. C’est ce que nous propose « habilement » le film AVATAR, au delà de tous les « effets spéciaux propres » d’un film grand Public. Mais bon, franchement est-ce que tu partirais en croisière sur un bateau de pêche ? J’en doute… Idem en ce qui me concerne, et c’est aussi le cas pour les trois quart des gens, nous compris qui sommes allés voir ce Film.

    Une transformation consciente, née toujours d’un l’esprit humain, seul habilité à toucher un coeur/esprit humain. Le jour ou de bons extra-terrestres seront sur terre pour nous enseigner une autre manière de faire passer certaines émotions, nous pourrons peut-être envisager nos erreurs actuelles et passées afin de participer ou faire notre part en tant qu’humain. Quelque soit nos connaissances, notre niveau de conscience, ou notre métier ou dons personnels. Chacun fait sa part. Et tant que chacun participera en conscience à faire sa part, à son niveau donc, peut être que le monde aura une chance de se porter mieux :-)))
    Amitiés à toi A+,
    Hugues 😉

  • Pingback de Résister en Conscience et avec son Coeur | lespacearcenciel.com

    Posté le 8 mars 2010 @ 13:13

  • […] et les machines. » Tout est dit dans ce dernier passage ! Je renvoi donc également à la lecture de mon dernier com sous le billet que j’avais écris sur “Avatar” ou je répond à Paul Logos. Il existe […]

  • Pingback de La Respiration de la Terre | lespacearcenciel.com

    Posté le 10 mars 2011 @ 2:00

  • […] (Juste pour information à ce propos, voir le Film avatar) […]


    Par Respect Pour Votre Vie Privée
    Les Commentaires sont Clos !
    (Merci de Votre Compréhension)

    (FERME)

    (FERME)

    (FERME)


    (Pensez à Personnaliser votre avatar !)


    *