lespacearcenciel.com

lespacearcenciel.com changer de vie grâce à Internet :-)

Le Futur est Ici : Argent Internet

Entries Comments



Reiki Traditionnel

Présentation du Reiki par Pascal Treffainguy,
Praticien et enseignant de Reiki originel et traditionnel japonais.

Le Reiki-Ho ou Usui Reiki est une méthode centenaire au Japon, reconnue légalement comme un « art de santé non médical » (ou « Idô ») par le Parlement nippon depuis 1924.

En effet, au final d’une longue quête aboutie en 1922, Mikao Usui (1865-1926), avait (re)découvert une méthode de soin et de bien-être révolutionnaire.

011ht5.jpg

Afin de la transmettre à autrui, il élabora sous l’inspiration de son parent l’Empereur Meiji (1852-1912), et, à sa suite, des Amiraux de la Marine navale nippone et de la Cour impériale, une technique très simple de relaxation et de récupération physique et morale : le Reiki.

En 1926, le Japon connaissait déjà 2.000 praticiens de Reiki. En 1940, le Reiki était proposé dans 70 cliniques de Reiki, sous la conduite de médecins et de non-médecins. Après la guerre, compte tenu des liens entre le Reiki et la Navale, le Reiki se fit discret du fait des interdictions imposées par les autorités d’occupation américaines.

Il se transmit donc de manière plus intime à Tokyo puis Kyoto, entre gens de qualité et au sein d’une fondation laïque nommée “Usui Reiki Ryoho Gakkai”, et en Corée, au sein de la “Hayashi Reiki Kyenkukai” ; ce sont de nos jours deux écoles de praticiens très respectées (un numerus closus de 200 praticiens est fixé).

Introduit sous une forme simplifiée dans le “new-age” par une Japonaise émigrée en Californie dans les années 80, le Reiki s’occidentalisa et devint une technique de soin très populaire en Amérique du Nord. Le Reiki est ainsi présent dans la quasi-totalité des hôpitaux et des cliniques nord-américaines, au titre de l’accompagnement thérapeutique.

D‘éminents étudiants du Docteur Mikao Usui, comme le médecin militaire Chujiro Hayashi et son épouse Chie, ont transmis le Reiki originel à une poignée d’étudiants sérieux, motivés et désintéressés. Ce dernier l’intégra comme technique de premiers soins dans la Marine nippone.

Pascal Treffainguy s’inscrit dans cette filiation et celle de professeurs de Reiki, essentiellement japonais mais aussi leurs élèves occidentaux, dispensant un enseignement traditionnel, non médical et son sectaire.

reiki.gif

Le Reiki  est considéré au Japon comme une « Science de l’écologie naturelle du corps » ; à ce titre, il prend en considération le corps comme les émotions et les pensées.

Dans l’Usui Hikkei, le fondateur du Reiki Ho, Mikao Usui Sensei, dit :

 » … Pour vivre avec droiture sa condition humaine, nous devons premièrement soigner notre façon de penser. Deuxièmement, nous devons garder notre corps en bonne santé. Si notre façon de penser est saine et conforme à la vérité, le corps conserve naturellement sa bonne forme. La mission de la méthode de soin naturel Usui conduit à une vie paisible et heureuse, pour soi-même et invite également à soigner autrui et à lui procurer du bonheur « .

Une séance de Reiki est un moment d’écoute intérieure paisible et non discursive. Vous êtes allongé sur une table de massage ou assis sur une chaise et gardez vos vêtements. Le praticien pose ses mains au-dessus de points précis du corps pour y susciter l’influence du Reiki. Progressivement, selon la doctrine orientale du Ki, l’écologie du corps se rétablit d’elle même, les tensions nerveuses se relâchent de même et finissent par laisser place à une détente profonde. L’effet est psychologique et on observe une réaction corporelle nette de relâchement.

Le Reiki est fondé sur un postulat scientifique et des études cliniques. Pour plus de renseignements, un document de synthèse de 150 pages vous sera offert gracieusement par fichier électronique sur simple demande anonyme à Pascal Treffainguy.

Les versions faussement traditionnelles du Reiki.

Certains enseignants peu scrupuleux ont imaginé des variantes du Reiki, créées par eux de toutes pièces, n’hésitant par à inventer des écrits de Mikao Usui ou des personnages historiques fictifs. Ils ont été repris par des Occidentaux, dont la plupart ont été informés de cette situation sans pour autant y remédier en informant leurs étudiants.

Ces faits ont été dénoncés par notre correspondant Yann Le Quintrec, un pratiquant français ayant vécu au Japon et à l’origine d’une des écoles modernes japonaises, et que nous avons rejoint dans son analyse ; ce qui a conduit à notre rupture salutaire avec une enseignante de Reiki française et la dissolution de la Fédération Européenne de Reiki, constituée sous son impulsion.

Sur son site, Yann le Quintrec démasque les formes frauduleuses de Reiki par thème :

Usui-do et Usui Téa-Té (des inventions de leurs auteurs et présentées faussement comme le Reiki originel par les sites commerciaux de Reiki, p. ex. la soi-disante nonne Suzuki-san nièce de Mikao Usui n’a aucun lien de parenté avec le professeur de Reiki et n’est inscrite sur aucun registre religieux au Japon selon H. Doï, un enseignant japonais de Reiki),
Reiki tantric (une forme de Reiki basée sur une analyse réductrice du Bouddhisme tantrique s’appuyant sur de faux documents présentés comme les écrits de Mikao Usui),
diverses écoles néo-bouddhistes de Reiki, surfant sur la vague du Bouddhisme à des fins lucratives, avec une vision réductrice de la tradition bouddhique,
 quelques écoles en relation avec les groupes politiques d’extrême droite japonais et européens, s’appuyant sur une forme déviée du Kototama.

Le Reiki, en effet, repose sur le Shintoïsme, avec des apports du site bouddhiste du Mont Kurama. Il ne saurait donc être question de Reiki empruntant au spiritualisme occidental (new-age) ou à des inventions commerciales, parsemées d’orientalisme de mauvaise facture.

-« Les maladies qui échappent à l’âme dévorent le corps » Hippocrate

************

  • Digg
  • del.icio.us
  • Reddit
  • Scoopeo
  • Facebook
  • MisterWong
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Live
  • MySpace
  • Diigo
  • FriendFeed
  • LinkedIn
  • Identi.ca
  • viadeo FR
  • email
  • Netvibes
  • Wikio FR


Commentaire

  • Comment de Pascal

    Posté le 23 avril 2008 @ 19:02

  • ”

    Cela bouge dans les écoles de Reiki ! Des informations, venues de source sûre au Japon (Fondation Usui et MM. H. Doï et Y. Le Quintec), démasquent les écoles occidentales, spiritualistes comme traditionnelles. Outre les formes new-age, le Usui-do et le Usui Téa-Té seraient des inventions de leurs auteurs, sans aucune réalité historique et fondés sur des faux en écriture. Selon Yann Le Quintrec et H. Doï, la plupart des enseignants se réclamant du Gendaï Reiki en France abuseraient le public, Maître Doï n’ayant autorisé qu’un nombre très limité d’étudiants à enseigner sa méthode. Une des écoles réputées, prétendant conjuguer Gendaï sans autorisation directe de H. Doï et le Usui-do / Usui Téa-Té de la fausse nonne Suzuki san, soit-disant nièce de Mikao Usui, a été publiquement désavouée par Pascal Treffainguy. Ce désaveu a généré une polémique dans la communauté Reiki, dont l’issue risque fort d’être judiciaire tant les insultes ont fusé et les anathèmes ont été lancés. Par exemple, une enseignante désavouée n’hésite pas à envoyer des mails d’insultes en groupe depuis son site commercial et à reproduire des extraits modifiés par ses soins de courriers privés sur son forum, qu’elle attribue à son auteur supposé. Pascal Treffainguy, ayant depuis novembre 2007 repris son travail d’analyse du Reiki au regard de ces nouvelles sources, dénonce les graves dérives sectaires du Reiki dans un nouvel ouvrage à venir « Les manipulations du Reiki : quand la méthode de Mikao Usui sert de prétexte à des activités commerciales et de mise sous dépendance ». Un résumé des faits établis précède des témoignages recueillis pendant six ans et mis en perspective, livrés par des étudiants mis sous dépendance et illusionnés par de prétendus pouvoirs magiques, et les dégâts infligés à leur vie privée et familiale. Un ouvrage qui ne plaira pas à tout le monde mais à qui a le mérite de mettre les choses au clair. Si le Reiki demeure en soi une technique et non une secte, il convient de distinguer les pratiques manipulatoires et mercantiles, des pratiques enrichissantes.

  • Comment de l’auteur du texte

    Posté le 23 avril 2008 @ 22:45

  • ”

    Le Reiki et la secte japonaise Omoto Kyo.

    Plusieurs faits doivent être rappelés :

    – Si l’on en croit diverses sources, Mikao Usui aurait fréquenté Morihei Ueshiba, le fondateur de l’Aïkido.

    – La stèle érigée par ses premiers étudiants ans le cimetière Saihoji de Tokyo indique que Mikao Usui avait été “missionnaire” mouvement néo-shintoïste, avant de découvrir accidentellement le Reiki.

    Le fait est que le Reiki comporte certains aspects du culte Shintô, présentés selon une perspective qui rappelle la doctrine d’une secte japonaise : l’Omoto Kyo (大本教), fondée en 1892 par Mme Nao Deguchi, un guérisseur et médium, et dont Ueshiba était un net sympathisant. De 1925 jusqu’en 1933, la secte envoya des missionnaires en Europe pour recruter des adeptes. Le leader le plus charismatique en fut le gendre de Nao, Deguchi Onisaburo. Depuis 2001, la secte est dirigée par Kurenai Deguchi (le 5e leader de son histoire).

    Mikao Usui était décédé en 1926, mais on peut tout de même s’interroger sur un lien possible entre le Reiki et cette secte, tout du moins quant à la source d’inspiration des deux mouvements.

  • Comment de l’auteur du texte

    Posté le 24 avril 2008 @ 9:04

  • ”

    Les origines du shinto remontent très loin dans le passé. On se pose encore la question de savoir si la culture Jomon 縄文(environ 11000 à 300 av J.C) possédait une religion centrée sur la vénération des kami (« esprit », « déité », « être divin » ou « dieu/déesse »), du moins ressemblant peu ou prou à ce qu’on connaît aujourd’hui. Ces peuples d’avant écriture, chasseurs et pêcheurs semi nomades, modelaient des dogu 土偶, statuettes féminines aux seins et aux hanches démesurés. On ne connaît pas la nature exacte des croyances entourant ces “dogu”, mais il s’agit probablement d’un culte de la fertilité. Les dogu étaient placés à l’intérieur ou à coté des tombes après avoir été délibérément brisées, peut être rituellement « tuées », afin de libérer leur essence spirituelle. Il est néanmoins impossible de savoir avec certitude si cette « essence » était conçue en des termes pouvant faire penser aux kami du Shintô.

    Avec la culture Yayoi 弥生 (d’environ 300 av J.C à 300 apr J.C), plus complexe, commence à apparaître une iconographie de style shintoïste nettement plus marqué. Parmi les objets découverts dans les tombes des Yayoi, on trouve de petites céramiques représentant des entrepôts de grains d’une architecture remarquablement similaire à celle du sanctuaire d’Ise 伊勢, à la forme restée inchangée depuis au moins 1200 ans. L’introduction de la culture du riz semble avoir apporté avec elle des rites liés aux semailles et à la moisson, probablement très proches des rituels shintoïstes encore pratiqués aujourd’hui dans les campagnes japonaises.

    Etroitement associés au culte de la fertilité chez les Yayoi, on trouve également des joyaux appelés magatama曲玉, des miroirs cérémoniels, et des épées sacrées. Aujourd’hui ces objets jouent un rôle important dans la mythologie shintoïste et font partie des insignes impériaux. Pour beaucoup de spécialistes, la majorité des “ujigami” 氏神, les divinités tutélaires des “uji” (« clans ») 氏 les plus anciens, datent de cette période. La divinité des uji la plus importante était (et est toujours) Amaterasu, la déesse solaire.

    Au IVe siècle de notre ère, le Japon fut conquis par des cavaliers nomades venant d’Asie centrale et un nouveau type de sépulture apparut : le “kofun” 古墳, ou tumulus. Des statuettes votives de chevaux et de guerriers, les “hanniwa”, étaient souvent placées autour de ces monticules massifs, en forme de trous de serrure, pour accompagner le seigneur de la guerre décédé dans son voyage vers l’au-delà.

    En fait on peut dire que le Shintô est né d’un mélange entre animisme, chamanisme, et le culte des ancêtres. Peu à peu tous ces cultes de la fertilité, ces vénérations de la nature, parfois capricieuse au Japon (tremblement de terre, typhon, tsunami, etc), se sont amalgamés et codifiés pour former la tradition japonaise. On distingue dans ces particularités le vieux fond commun aux Indo-Européens, dont les Japonais sont une branche, et certains éléments de la tradition des mégalithes, dont la Bretagne française présente encore des vestiges. A ce titre, le Shintô parle souvent bien plus aux Occidentaux de souche que les produits du Moyen-Orient, comme les religions monothéistes. Ceci pourrait expliquer le succès du Reiki.

    A la fin du XVIIIe siècle, toutefois, sous l’impulsion de dignitaires shintoïstes, dont Motoori Norinaga 本居宣長(1730-1800), on s’intéressa de nouveau aux codifications anciennes des légendes Kojiki, au Nihon Shoki et à d’autres textes anciens du Shintô. Avec le “Koshitsû Shintô” 古史通神道, auquel adhérait Mikao Usui, revint l’idée que l’Empereur en tant que descendant direct de la déesse Amaterasu, doit être remis au centre du système politique et garant du pouvoir exécutif, ce qui mena avec la restauration Meiji, à l’instauration d’un Shintoïsme d’état 国家神道.

    Avec la refonte de la constitution en 1868 sous l’ère Meiji明治, le Shintô devint une religion d’Etat : le « Kokka Shintô » ou Shintô d’Etat 国家神道. Dès 1872, un Office du culte Shintô (Jingikan) fut établi afin de promouvoir les rites et le culte officiel et tous les prêtres devinrent des employés de l’État. Chaque citoyen devait s’enregistrer comme membre de son sanctuaire local (ujiko), devenant par le fait même membre du sanctuaire d’Ise. L’empereur du Japon, descendant de la déesse Amaterasu et désormais chef de l’État et commandant suprême de la Marine et de l’Armée, fut l’objet d’un véritable culte. En 1889, fut établi un sanctuaire dédié à l’empereur Jimmu神武, le fondateur mythique de la dynastie. Ce sanctuaire porte le nom de le Kashihara-jingu橿原神宮.

    Le récit de l’instauration du règne de Jimmu Tennô et de la lignée impériale japonaise occupe une place importante dans le Shintoïsme. Il est étroitement lié à la région du Yamato sur Honshū, l’île principale de l’archipel nippon, où est situé le sanctuaire le plus important du Japon : celui d’Amaterasu à Ise. dans le Reiki, le symbole d’initiation reprend l’idéogramme chinois désignant l’Empereur ; ce qui est assez caractéristique d’un cadre shintoïste.

    Bien qu’il ne soit plus une religion d’État, le Shintô n’en continue pas moins d’être présent dans toute la vie japonaise, y compris sous nombre d’aspects inattendus. Le sumo, sport national, par exemple, provient d’un ancien rituel honorant les kami. Le baldaquin au-dessus du ring rappelle un sanctuaire shintoïste, l’arbitre est habillé d’une robe semblable à celle d’un prêtre shintoïste, et l’aspersion de sel (censé avoir des propriétés magiques) avant un combat est un rite purificatoire. Bref le Shintô encore aujourd’hui arrive très bien à s’adapter aux nouvelles mœurs des Japonais et à se mélanger avec les nouveaux courants religieux. C’est sans doute cette capacité qui explique la surprenante mutation du Reiki en Occident, qui semble s’accommoder de ses croyances les plus folles.

  • Comment de l’auteur du texte

    Posté le 25 avril 2008 @ 16:58

  • ”

    De nos jours, le Shintô présente trois aspects :

    le Shintô des sanctuaires ou d’Etat, lié au culte impérial, auquel pourrait avoir adhéré Mikao Usui comme contemporain de l’ère Meiji ;

    le Shintô des mouvements spirituels, dont on dénombre au moins 13 groupes dont le Oomoto, et dans lequel on pourrait classer le Reiki ;

    le Shintô populaire, héritier du chamanisme originel, avec des apports des autres formes de Shintoïsme et du Bouddhisme, d’où Mikao Usui pourrait avoir puisé le Reiki.

    Bref le Shintô encore aujourd’hui arrive très bien à s’adapter aux nouvelles mœurs des Japonais et à se mélanger avec les nouveaux courants religieux. C’est sans doute cette capacité qui explique la surprenante mutation du Reiki en Occident, qui semble s’accommoder de ses croyances les plus folles. Est-ce pour palier à ce caractère souple du Reiki que Mikao Usui avait adjoint à sa méthode de soin les poésies de l’Empereur Meiji et un Code conduite, dont on trouve une autre version sur le site du sanctuaire de Tokyo consacré au couple impérial ? Il convient de remarquer que ce sont précisément ces aspects qui sont absents dans les dérives sectaires ou spiritualistes du Reiki, où la source shintoïste et les apports syncrétiques du Bouddhisme, bien présents sur le site impérial de Kurama-yama, Shintô puis passé au Tendaï (Kurama-Kokyo), sont volontairement occultés.

  • Comment de l’auteur du texte

    Posté le 26 avril 2008 @ 20:41

  • ”

    L’article ci-dessous a été partiellement publié sur Wikipedia, qui autorise les modifications du texte et publications du texte modifié selon les conditions de cette encyclopédie en ligne, c’est à dire librement.
    Vous trouverez de nombreux extraits de mon travail sur Wikipedia, concernant le Japon, les religions, l’ésotérisme et les sectes.
    Concernant les sectes du Reiki, et pour répondre à un mail d’un lecteur, il convient de faire attention aux enseignants qui ont des antécédents psychiatriques ou qui affirment avoir été guéris par le Reiki de quoi que cela soit dans ce domaine. Le Reiki ne vise pas à guérir de quoi que cela soit mais à restaurer l’écologie du corps et l’équilibre intérieur, lorsque l’activité psychique est déséquilibrée par une activité anormale de l’un des trois tanden (de l’ombilic, du coeur et de la tête).

  • Comment de l’auteur du texte

    Posté le 26 avril 2008 @ 20:47

  • ”

    C’est à dire pour répondre au lecteur, que lorsque des antécédents psychiatriques sont avérés, le praticien peut utiliser son rôle d’enseignant dans une dynamique pathogène. Il va ainsi reproduire des schémas maladifs ou chercher à les transmettre ; ainsi que rechercher par exemple dans le groupe constitué autour de lui, une chambre d’écho à ses propres besoins de domination, de réconfort, de valorisation, etc. Comme tenu que l’enseignent entre en quelque sorte dans notre champ intime, il convient d’être méfiant et circonspect, et ne pas se laissersubjuguer par du « live bombing » ou des attentions basées sur l’affectif et non l’intellect. L’enseignant doit en effet assurer un rôle d’enseignement et de témoignage, qui laisse dominer la pratique (le tanden du ventre) et la tête (la tanden de l’analyse). Quitte à paraître manquer de coeur, il doit tenir bon malgré les demandes des étudiants. Il est important de bien choisir son enseignant.

  • Comment de l’auteur du texte

    Posté le 27 avril 2008 @ 1:09

  • ”

    MISE AU POINT SUR LA FERTIL
    MISE AU POINT SUR LE LAMA YESHE

    Merci de suivre ce lien…

  • Comment de l’auteur du texte

    Posté le 28 avril 2008 @ 23:37

  • ”

    Mise à jour de mon site Internet à http://web.mac.com/ptreffainguy

  • Comment de Dominique Vandenberghe

    Posté le 6 mars 2009 @ 11:03

  • ”

    Le reiki fut a la base nommé Shamballa du temps de l’atlantide et fut introduit par un être appellé souvent Saint-Germain.

    Le reiki Usui en est une infine partie qui fut retrouvé a ce moment là avec 4 symboles par respect pour l’évolution de la terre et des humains.

    Il est demandé d’évolué et de Reprendre Shamballa puisque la terre et les humains sont prêts avec ses 352 symboles.

    Merveilleuse journée 🙂

  • Comment de NATHALIE

    Posté le 12 août 2009 @ 15:08

  • ”

    Bonjour,
    Juste une petite question sur le Reiki. Je le pratique et suis en mesure de l’enseigner. Cette année (début 2009) pendant quelques semaines, j’ai ressenti des forces très importantes en conflit entre elles et cela m’a beaucoup perturbé. Avez vous ressenti cela aussi ? le calme est revenu (pour moi en tout cas) mais je m’attends à nouveau à d’autres assauts très violents. Bien que je me joins au collectif tous les mois pour la Terre et ceux qui l’habitent, y a t-il un moyen de rejoindre d’autres bonnes volontés consciemment et quand ? j’ai besoin de sentir ce mouvement de manière tangible (je me méfie de mon imagination parfois). Merci de votre réponse. Nathalie

  • Comment de pascal

    Posté le 18 août 2010 @ 16:41

  • ”

    Bonjour,
    Réponse aux deux messages précédents.
    Shambala est un terme du Bouddhisme Vajarayana, recouvrant diverses notions. Le Comte de St Germain est un spiritualiste du XVIIIe siècle. L’Atlantide reste à découvrir, même si j’ai consacré un ouvrage à la question en écho aux indications de Platon et certaines découvertes scientifiques récentes (« Imperium, la franc-maçonnerie et la nostalgie de l’empire », Ed Killebierg). Donc aucun lien avec le Reiki, qui est un produit culturel japonais récent ; bien que recouvrant un art ancien et assez universel. Je ne peux donc que vous conseiller de mieux étudier, et surtout une littérature ayant une réelle valeur scientifique.
    Pour Nathalie, vous indications sont inquiétantes et ne recouvrent en rien ce qu’est le Reiki. Vous devez certainement vous inscrire dans une école spiritualiste, qui utilise le Reiki en couverture ou comme alibi. Je vous conseille donc de vous adresser à un enseignant sérieux, avec lequel vous ne recontrerez aucune dérive sectaire et perturbation psychologique.

  • Comment de Edouard

    Posté le 26 juin 2011 @ 19:46

  • ”

    Bonjour
    Sur quelle base prétend on que Hiroshi Doï n’a autorisé que qq maitres a enseigner le Gendaï, alors que lui-même en a initié beaucoup (avec certificats)  en Europe, qui eux mêmes transmettent.. et a dit que le Gendai n’était pas un espace de droit ni de pouvoir, cela va a l’encontre de la pensée de Mikao Usui qui disait que le Reiki devait être pour tout le monde,
    quelles sont vos sources? pouvez vous les citer?
    Merci de votre réponse.
    Très belle journée à vous

  • Comment de Edouard

    Posté le 26 juin 2011 @ 20:10

  • ”

    suite..
    En fait , ma question est l’expression  d e mon inquiétude, étant fait Shihan de Gendai-Reiki par un maitre reiki initié par H.Doï, (en Belgique) parce qu’en France …, je n’ai pas trouvé la sérénité que je cherchais!
    je viens de terminer de lire vos écrits auxquels j’adhère totalement quant au mécanisme ‘reiki » et vos recherches sur les origines et influences. Enorme travail de recherche! rassurez moi vite ! je ne me sens ni imposteur ni new age! mais dans la voie du don et de l’évolution .



    Laisser un Commentaire





    (Pensez à Personnaliser votre avatar !)


    *